Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Chacun pour soi et dieu pour tous

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 26 mai 2010

Pas très regardant, le "LDD"!

De l’avantage d’avoir un patronyme sonnant musulman en politique...

La chasse aux voix efface bien des scrupules ou de légitimes inquiétudes chez les confectionneurs de listes de candidats. On s’imaginerait que la présence sur une liste est le résultat d’une enquête préalable non seulement quant à l’honorabilité du candidat mais aussi sur ses opinions. Pour le citoyen lambda c’est le B.A. B.A. Les partis sont moins difficiles ; on l’a déjà remarqué à d’autres élections (6 élections sur 7 ans, en Belgique, ce n’est pas mal !) : les patronymes étrangers en provenance de pays musulmans – qui sont souvent un frein à l’embauche – sont cette fois, très appréciés.

La LDD (lijst De Decker) vient d’accueillir un « ami » de son Président, Jean-Marie De Decker, Cemal Cavdarli. Ce n’est pas un inconnu : il s’agit d’un imam gantois, professeur de religion islamique, député SP.A jusqu’en 2007. Passer du SP.A. au très libéral LDD a de quoi étonner. Mais bon, c’est un « ami » de Jean-Marie. Pour ceux qui ne connaissent pas bien la LDD, disons, pour faire très bref, qu’elle est pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat : c’est Cemal Cavdarli qui va défendre çà ??? C’est un imam qui va se battre pour l’égalité hommes-femmes, pour le respect des homosexuels, pour la démocratie ? (Ce sont des points du programme de la LDD qui, rappelons-le, est aussi pour l’abolition de la royauté et l’instauration d’une république). Un Dr Jekyll et Mr Hyde, en somme ! Non, Jean-Marie, tu n’es vraiment pas très crédible … C’est un de nos lecteurs qui nous envoie cette information ; apparemment il s’est montré bien plus curieux que Jean-Marie, car il a trouvé cette déclaration surprenante de Cemal Cavdarli, alors député SP.A, dans l’émission Terzake sur Canvas, le 31 août 2004 :

« Je trouve Ayaan Hirsi Ali (*) aussi « grave » (erg) que les pirates du 11 septembre parce, dans son court-métrage, elle a attisé la haine et l’incompréhension ».

Ce candidat-imam estime donc que critiquer l’islam (ce que fait Ayaan Hirsi Ali) est du même niveau que les attentats terroristes du 11 septembre. Cemal Cavdarli démontre ici qu’il n’admet aucune liberté d’opinion et que critiquer l’islam c’est du terrorisme ! Bonne chance Jean-Marie ! Dis, est-ce que tu as pensé au Cardinal Danneels, récemment retraité ?

(*) Ayaan Hirsi Ali est cette ex-députée socialiste néerlandaise, exclue de son parti pour « racisme » car elle critique ouvertement l’islam et ses pratiques. Elle fut excisée, elle sait de quoi elle parle. C’était aussi la compagne de Théo van Gogh, assassiné par des musulmans. Un instant réfugiée aux Etats-Unis, Sarkozy l’a accueillie en France où elle se cache car elle perpétuellement menacée de mort.

@ston Martin

dimanche 9 mai 2010

Dignité ? Vous avez dit « dignité » ?

Dans l’affaire du voile, le recours à la notion de dignité que l’on retrouve souvent invoquée par les défenseurs du voile, est particulièrement judicieuse et certainement pas mentionnée par hasard. En effet, la Déclaration Islamique des Droits de l’Homme publiée au Caire en 1993, stipule bien que les hommes et femmes sont égaux en dignité. Mais certainement pas en droit, puisque ce fut la raison invoquée par les pays musulmans pour ne pas ratifier la Déclaration Universelle !

@ston martin

dignité

mercredi 5 mai 2010

Au nom du Père et du Fils et du Saint….Sang

La procession du Saint Sang est, depuis plusieurs siècles, un événement majeur de la vie collective à Bruges. Le défilé se faisait, avec, à sa tête, l’évêque de la région. Mais voilà-t-il pas qu’on a découvert que cet homme d’Eglise vénéré était atteint de pédophilie, un mal endémique dont souffrent surtout les ecclésiastiques catholiques. Ce mal virulent se manifeste et s’étend dans un milieu exclusivement masculin. Or, les prêtres et curés catholiques doivent faire vœu de chasteté et n’ont donc, en principe, pas de relations intimes avec une femme.

Lire la suite...

lundi 29 mars 2010

Les « pro – vie » après les pro-voiles"

A peine les « pro-voiles » ont-ils défilé, que les « pro-vie » leurs succèdent. Il y a comme une fièvre dans les milieux religieux. La paix laïque qui a prévalu durant quelques années n’est pas de nature à les satisfaire. Pendant que les islamistes bousculent le principe de neutralité en faisant pénétrer le voile au Parlement régional, les catholiques se mobilisent pour faire pression sur les parlementaires fédéraux à propos de la loi dépénalisant l’avortement. Le nouvel archevêque Leonard, qui prenait la manifestation sous son aile, laisse peu de doute sur ses intentions. Il a laissé entendre que ladite loi n’était pas tabou et pas éternelle et il a souhaité que les manifestants puissent faire entendre leur voix « de façon respectueuse et démocratique ». Parmi les membres de groupuscules d’extrême droite et parmi les prêtres fondamentalistes présents, il devait y avoir sûrement des démocrates convaincus Une fois de plus, il est impossible de faire entendre à ces gens qui ont reçu LA vérité absolue en toutes choses, que personne ne songe à OBLIGER les femmes catholiques à avorter. Il s’agit de laisser une LIBERTE DE CHOIX aux femmes enceintes qui s’interrogent sur le recours ou non de l’avortement. Les catholiques n’ont pas, eux, à OBLIGER les autres femmes de renoncer à l’avortement. Si les religieux pouvaient un jour foutre la paix aux gens qui ne sont pas de leur bord, la vie serait déjà plus simple. Mais, ces mêle-tout veulent absolument s’immiscer dans la conscience d’autrui. Obliger, interdire, punir sont leurs verbes préférés.

mercredi 17 mars 2010

Au diable les diables !

Diable!

La livraison de « Het Laatste Nieuws » du 11 mars dernier rapportait les propos de Gabriele Amorth (85), exorciste en chef du Vatican. Selon lui, les cas de maltraitance d’enfants, dans les écoles et internats catholiques, sont l’œuvre du diable !
Mais le diable est aussi à l’œuvre à l’intérieur du Vatican. Il affirme que le Vatican est infiltré par le diable et que le diable tient en son pouvoir un certain nombre d’évêques et de cardinaux. D’où la nécessité reconnue par les deux derniers papes de recourir aux exorcismes comme arme de combat. Benoît XVI, a même considéré comme prioritaires les cas des « possédés du démon ».
Lorsqu’en 2001, le rituel de l’exorcisme fut amendé sous la pression des forces progressistes, Gabriele Amorth reçut néanmoins du pape le conseil de conserver l’ancien rituel …

Interrogé par La Republica, Gabriele Amorth – qui s’enorgueillit de plus de 70000 exorcismes réussis – décrit avec force détails les ruses et la force du démon : il peut être invisible ou prendre n’importe quelle forme, humaine ou animale. Il parle de nombreuses langues et sa force est telle que Gabriele Amorth dut, à plusieurs reprises, avoir recours à 7 assistants pour maîtriser la personne possédée !
Benoît XVI souhaiterait que chaque évêché aie son exorciste.
La Pologne est sur la bonne voie : sur les 5 dernières années, elle compte 35 exorcistes de plus.

Rédigé par: @ston martin

dimanche 14 mars 2010

L’arrêt de la Cour d’Appel de Mons interpelle.

Ben oui, que se passe-t-il ? Pourquoi cet arrêt suscite-t-il tant de réactions ? Dont une, très étonnante de Joëlle Milquet «pas de signes religieux dans une école publique». Mais dans une enceinte politique comme le Parlement bruxellois, là on est d’accord ? Qu’on m’explique.
Du côté socialiste : oui, il faut légiférer (Onkelinckx), non il ne faut pas légiférer (Courard) : aux écoles de prendre les coups.
Et le MR d’annoncer qu’il a plusieurs textes déposés. On pourrait savoir lesquels ?
Tiens, jusqu’à ce soir, je n’ai rien entendu d’Ecolo. Allô, allôô????

ecoloo-1

Mais je n’étais peut-être pas au bon moment devant mon poste de TV.
Rédigé par : @ston martin

dimanche 7 mars 2010

Mieux que le jugement de Salomon !

ange2

Le site www.secularism.org.uk nous révèle un jugement d’une lucidité à toute épreuve.
Cela se passe en octobre 2009 dans une petite ville du Texas (Mt Vernon) : devant le succès de son bar, le propriétaire se lance dans des travaux d’agrandissement. L’église locale baptiste lance une campagne de pétitions et de prières pour en empêcher l’ouverture.

Mais les travaux progressent. Jusqu’à une semaine avant l’ouverture où les nouvelles installations prennent feu. Le propriétaire du bar s’adresse à la justice et argue que cet incendie est le fruit des prières de la congrégation baptistes. L’église s’en défend de façon véhémente : « nos prières n’ont aucune responsabilité dans ce qui est arrivé au bar », jure-t-elle.

Le juge confie sa perplexité : « je ne sais pas comment je vais rendre mon jugement : j’ai d’un côté, un propriétaire de bar qui croit dans le pouvoir de la prière et, d’un autre, toute une congrégation religieuse qui n’y croit pas ! »

Par: @ston martin