A peine fait-on une observation qui a l’heur de ne pas plaire au monde religieux musulman, qu’on se fait traiter de « raciste » ou d’ « Islamophobe ». Interdiction de penser autrement que selon les sourates et versets du Coran, qui a pris le relais d e la Bible et de la Torah. On s’est à peine débarrassés des Ukases de l’Eglise de Rome, qui s’est heurtée au contre-pouvoir de la pensée libérale, que la déferlante islamique menace de nous submerger. Les trois courants monothéistes, dont les adeptes se sont entretués durant des siècles, se font aujourd’hui des politesses. Une Sainte Alliance royalement encouragée par les deniers publics. Cette puissance accrue de forces religieuses antilibérales et anti-démocratiques met en péril le système laïque qui assurait la paix publique depuis des décennies. La famille de la libre pensée sera-t-elle assez forte pour s’opposer au retour d’un obscurantisme anti-scientifique et d’un éteignoir de la raison ?

Moralité : sans dieu, ça coûte moins cher au contribuable. Et la science peut avancer.--