Oui, en Grande Bretagne, où l'évêque de Canterbury, a fait savoir qu'il n'y avait pas d'objection à ce que les Musulmans demandent l'application de la Charia, code juridique de l'Islam. Et qu'arrive-t-il quand un musulman et un non-musulman sont les parties en présence? Et les Raéliens ? Et les Scientologues et les Bouddhistes ont-ils leurs propres codes civil et pénal ? Quelle belle salade judiciaire en perspective! Et une femme peut-elle figurer parmi des juges appliquant la Charia ? Doit-elle revêtir une burka écarlate ?

Je ne sais pas, ce n'est qu'une impression, mais il me semble que "sans dieu, c'est mieux"!