Le PVV, « Parti pour la Liberté » du Député Néerlandais Geert Wilders vient de faire un grand bond en avant aux élections municipales d’Almere et de La Haye, marquant un sensible « virage à droite » chez nos voisins du Nord. Les hommes politiques de gauche finiront-il par en comprendre la leçon ?

C'est parce qu'on laisse à la droite et pire, à l'extrême droite, le MONOPOLE de la résistance à l'islamisme que celles-ci progressent et continueront à progresser! est-ce bien là le but des démocrates dits progressistes? ne veulent-ils VRAIMENT pas entendre ce que les populations ressentent? Les politiciens qui se croient progressistes en lâchant toujours plus de terrain aux revendications islamistes se trompent doublement et abandonnent doublement la population entre deux feux également dangereux...Ils contribuent à radicaliser le débat politique et à creuser un fossé délétère au sein de la société....non pas entre pauvres et riches comme ils pourraient le penser ! Non. Entre des pauvres qui ont peur...et d’autres pauvres qui ont une autre peur. Les uns ont peur d’un islam conquérant qui leur est étranger, aux valeurs archaïques, un islam qui avance avec une certaine arrogance revendication sur revendication un islam qui voile les femmes et refuse les évidences scientifiques. Les autres craignent de se désolidariser de leurs « frères » musulmans, à plusieurs titres, et à juste raison en somme : qui d’autre leur fera bon accueil ? et comment affronter sans crainte des activistes qui condamnent à mort les traîtres à leur religion ?

Il n’est peut-être pas trop tard, mais il est temps d’éviter une fracture complète. Le réconciliation ne se fera paisiblement qu’après avoir stoppé fermement l’avancée islamiste. Les deux peurs s’en iront ensemble : elles ont la même cause.