« Métro » nous apprend (30/04/2010) qu’un procureur d’Ankara a rejeté un recours qui visait à interdire le port du voile à la femme du Président turc, dans les sorties officielles. En Turquie la loi interdit le port du voile aux étudiantes et aux fonctionnaires.

Si la femme d’un président n’a aucun rôle politique, il n’en est certainement pas de même si elle accompagne son mari dans des sorties officielles, où le couple présidentiel est censé représenter tout le pays. Et ses lois. Il ne serait donc certainement pas abusif d’assimiler sa prestation à celle d’un fonctionnaire …

Et pourtant …

Le voile de la femme du Président en a déjà dérangé plus d’un. Mais sans doute faut-il y voir un signe du Président lui-même, à l’adresse des Musulmans de son pays ?

Cela n’aurait rien d’étonnant de la part de celui qui disait dans son discours d’investiture en 1999 : « les minarets sont des baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats ». A bon entendeur, salut ! @ston martin