On n'ose par contre pas imaginer ce qui serait arrivé si des non-musulmans avaient commis l’attentat contre la mosquée d’or. Les caricatures humoristiques sur Mahomet ont engendré dans divers endroits du monde des manifestations et des émeutes d’une violence inouïe, alors que les caricaturistes n’avaient d’autre but que de faire rire les gens ou de les faire réfléchir au problème des terroristes qui disent tous agir au nom d’Allah et son prophète sans que cet abus du nom du prophète et d’Allah ne soit contesté par des manifestations mondiales des musulmans. Il faut croire que ces caricatures sont donc plus sacrilèges que la destruction des lieux saints, c’est-à-dire des mosquées chiites et sunnites d’une grande valeur historique par les musulmans eux-mêmes plus scandaleuses que la mort d’au moins 1400 musulmans assassinés par d’autres musulmans.

La mort violente d’un seul musulman, n’est-ce pas pire que toutes les caricatures? ces caricatures qui ne sont que des dessins, et qu’on peut désapprouver, critiquer sans provoquer des violences, des incendies, des tueries. On pourrait croire que les caricatures n’ont été que des prétextes pour s’attaquer aux infidèles. Apparemment les "fidèles" n’ont pas peur de déplaire à Allah et de désobéir à leur saint Coran, qui dit : « O croyants ! Ne vous tuez pas entre vous et pas de violence en religion » (Sourate IV, 33 et II, 257). « Les infidèles sont vos ennemis déclarés » (Sourate IV, 102), et non pas les musulmans, ce que les chiites et sunnites iraquiens oublient actuellement.

Les infidèles, c’est autre chose : « Tuez-les partout où vous les trouverez et chassez-les d’où ils vous auront chassés. La tentation de l’idolâtrie est pire que le carnage à la guerre. » (Sourate II, verset 189) Dans toutes les grandes religions, il y a des tendances sectaires, les unes plus radicales que les autres. L’islam dit orthodoxe est le sunnisme, qui comprend 80% des musulmans dans le monde, les autres étant des chiites. En Irak, les chiites forment plus que la moitié de la population. Ils ont gagné les élections récemment et acquis un pouvoir politique dont ils ne pouvaient que rêver sous Saddam Hussein. Pour les chiites, la communauté musulmane ne peut se référer qu’à la famille de Mahomet, c’est-à-dire Ali, le gendre du prophète et 4e calife. Les imams ont une position centrale dans le chiisme et continuent le cycle des prophètes tandis que pour les sunnites il est clos avec Mahomet. Ces différences doctrinales minimes en soi n’empêchent pas que sunnites et chiites s’entretuent et détruisent les mosquées où les uns et les autres vont se prosterner pour Allah et son prophète. La guerre civile entre les deux communautés religieuses connaît déjà un début d’exécution. Les sunnites considèrent les chiites plus ou moins comme des hérétiques. Les guerres religieuses n’ont jamais cessé. On espère toujours en vain que toutes ces religions, qui sont soi-disant des religions de paix, respectent une fois ce mot « paix » dont les religieux ne semblent pas connaître la signification.

Le Coran ne prône pas la paix mais la guerre.

Si les imams se servent des versets du Coran ils ne peuvent qu’inciter à la haine envers les non-musulmans, le Coran dit partout que l’infidèle est à exterminer et que c’est son ennemi déclaré.

La guerre religieuse entre catholiques et protestants en Irlande du Nord qui a sévi pendant des dizaines d'années est un exemple parmi bien d’autres de la folie religieuse. On trouve ici également deux clans religieux appartenant à la religion chrétienne qui s’entretuent alors qu’ils adorent le même petit Jésus à l’exception de quelques détails doctrinaux insignifiants. Mais ni Jésus ni Mahomet n’ont prôné la paix, Jésus a dit « Ne croyez pas que je sois venu pour apporter la paix sur la terre, je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » (Matthieu 10.34) ; tandis que Mahomet exhorte constamment dans le Coran les musulmans au combat contre les infidèles et affirme : « Nous vous appellerons à marcher contre les nations puissantes, vous les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islamisme. » (Sourate XLVIII, 16)

L’Irak est ravagé par la guerre civile. Les terroristes continuent chaque jour à faire des attentats à la bombe déstabilisant le pays au maximum pour empêcher tout projet de reconstruction du pays. L’instauration de la démocratie dans ce pays comme en Afghanistan (qui avait été promise par le président Bush et son gouvernement) n’est qu’un mensonge. Le gouvernement Bush savait que pour instaurer la démocratie en Afghanistan et en Irak il aurait fallu d’abord pouvoir laïciser ces pays, ce qui est totalement impossible dans des Républiques islamiques où tout le monde naît musulman et doit le rester jusqu’à sa mort. N’oublions d’ailleurs pas que le président Bush est lui-même un intégriste chrétien qui a fait tout ce qui était en son pouvoir pour détruire la laïcité dans son pays. Ce n’est donc pas lui quiallait installer la laïcité dans un autre pays mais plutôt renforcer l’intégrisme religieux qui est un point central de sa politique.

L’obscurantisme, la dictature religieuse, l’arriération culturelle, la régression économique et sociale, la ségrégation sexuelle, l’excision des femmes, voilà le résultat des pays soumis à la loi coranique. Tant en Afghanistan qu’en Irak, la nouvelle constitution de ces deux pays est basée sur l’application du Coran et de la Sunna. Les Iraquiens ne doivent se faire aucune illusion, tant qu’ils seront soumis à la loi coranique ils resteront les esclaves des imams, des mullahs, des muftis, des ayatollahs ou des talibans. La théocratie est l’ennemi de la démocratie. La dictature religieuse est la pire de toutes les dictatures imaginables.

Dostoïevski s’est trompé gravement en disant « Si Dieu n’existe pas, tout est permis ». C'est le contraire qui est vrai. Parce qu’en affirmant l’existence de Dieu, toutes les guerres (saintes ou pas) sont faites en son nom et tous les terroristes disent agir en son nom. Sans Dieu, l’alibi disparaît. Les terroristes kamikazes ne voudraient plus mourir s’il n’y avait pas la survie promise dans la sourate II,14 du Coran : « Ne dites pas que ceux qui sont tués, dans la voie de Dieu (guerre sainte) sont des morts. Non, ils sont vivants, mais vous ne le comprenez pas ». Voilà des versets qui conviennent à préparer les kamikazes à mourir et il y en a bien d’autres dans le même style dans le saint Coran.

Il est triste de constater que la guerre d’Irak qui a chassé Saddam Hussein n’a pas apporté la paix mais bien la déstabilisation totale du pays, le pillage des musées, la destruction partielle du patrimoine historique, la mort de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, et finalement aussi une guerre religieuse entre deux sectes de l’islam comme nous l'avons connu en Irlande du Nord entre catholiques et protestants.

Guillaume.