Nous sommes bien d'accord avec la déclaration de M. Demelenne, qui pointe sur une nécessité des plus urgentes, quand il dit:

"Au-delà de cette polémique, le vrai débat concerne le regroupement familial. La loi sur le regroupement familial doit être à nouveau révisée, dans un sens plus restrictif, et, surtout, appliquée."

Car son raisonnement est correct: la politique du laissez faire n'importe quoi se retourne en premier lieu contre les populations qu'on prétend protéger.

En particulier sur les femmes et les jeunes filles, que l'on oblige à participer à des flux migratoires en provenance de leur "pays d'origine", par le biais des mariages forcés.

Honte aux politiciens qui semblant de ne pas voir, ou diluent l'horreur de cette pratique par des discours lénifiants et des expressions hypocrites comme "mariages arrangés". Les racistes, ce sont ceux qui admettent pour autrui ce qu'ils ne voudraient pas pour eux-même ou pour leurs enfants.