Dire qu’il y a des mauvais coucheurs qui s’opposent à l’érection de ces chefs d’œuvres d’architecture que sont les minarets. Parmi eux, cet énergumène suisse d’ Oskar Freysinger. (nom qui se traduit par « libre chanteur ; ça ne s’invente pas ! Une coïncidence voulue par Allah, assurément !). Ce pisse-vinaigre helvétique qui, dans son pays, s’est opposé à la construction de minarets supplémentaires, estimant que « trop, c’est trop ! », pousse le culot jusqu’à vouloir faire une conférence sur le sujet à Schaerbeek. Evidemment quiconque qui veut tenir des propos désagréables aux imamesques oreilles , trouble l’ordre public. Aussi, la bourgmestre FDF Cécile Jodogne, envisage-t-elle, si l’on en croit LE SOIR, « toutes les possibilités pour que la manifestation ne se tienne pas ».

Libéralisme nouveau

Nous voilà en pleine démocratie libérale islamique. Jadis, l’autorité publique était chargée d’assurer l’usage de la liberté d’expression et de protéger un orateur contre d’éventuels trublions, force devant rester à la loi. Ici, l’autorité publique se range du côté des violents potentiels. On entend interdire le droit à la parole, par crainte d’actions des intervenants hostiles et prêts à « casser la baraque » ! C’est l’ordre nouveau. La loi est à la force.

A la maison

L’ordre public ? Question fondamentale : les tenants d’une religion ont-ils le droit de casser les oreilles de l’ensemble des citoyens, leur passant, à longueur de journée les mêmes litanies ? Y en a marre de tous ces groupes qui imposent aux autres leurs rites ridicules d’un autre âge (ceci est l’expression d’une opinion. Ce n’est pas encore interdit ?) Toute religion à la maison ! Là on se voile ou se dévoile comme on veut. Mais l’espace public est « sacré ». En l’occurrence, ici, il s’agit d’une réunion privée, organisée par un groupe catholique radical Euboco, qui préfère manifestement l’égrènement du carillon à la mélopée religieuse du muezzin.

Réfléchir

Euboco défend la thèse selon laquelle l’intégration musulmane est impossible. Impossible n’est peut-être pas français, mais les principes coraniques d’une part et les revendications de plus en plus nombreuses et envahissantes des Musulmans de l’autre, plantent comme un doute dans les esprits qui réfléchissent. Il est vrai que réfléchir –hors des sentiers bénis – n’a jamais été bien vu par les religions monothéistes. « Sans dieu c’est mieux »