polygamie européenne

http://be.altermedia.info/immigration/des-cas-de-polygamie-enregistres-en-belgique_10527.html source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1026189/2009/11/06/Des-cas-de-polygamie-enregistres-en-Belgique.dhtml Des cas de polygamie enregistrés en Belgique November 12th, 2009 · Commenter (Pas de commentaire) 7sur7: Plusieurs communes belges ont mentionné dans le registre national des cas de polygamie lors de mariages conclus entre des non-Belges dans des pays où la polygamie est légalement autorisée, a indiqué la ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom, en réponse à une question parlementaire. Deux de ces mariages ont été enregistrés à Bruxelles en 2008 et six à Anvers, a-t-elle précisé en réponse à une question du député Bart Laeremans (Vlaams Belang). Dans sa question, M. Laeremans faisait référence à un article publié le 19 septembre par le journal néerlandais De Telegraaf qui affirmait qu’à Amsterdam 173 hommes étaient enregistrés avec deux épouses légales et deux avec trois femmes. En Belgique, la polygamie est interdite. Mais le 26 juin 2008, un arrêt de la Cour constitutionnelle a interdit toute “discrimination” envers les enfants sur base de la polygamie

Commentaire : Un arrêt en apparence anodin introduit le droit à la polygamie dans le droit belge. Le 26 juin, la Cour constitutionnelle modifie la loi du 15 décembre 1980 et interdit toute discrimination envers les enfants issus de la polygamie. Une circulaire notant le changement est envoyée aux ambassades et consulats de Belgique et précise que les enfants «ne sont pas responsables de la situation maritale de leurs parents». Mais un oubli de la Cour donne une toute autre saveur au texte. «A la dernière page, la Cour supprime l'alinéa de l'article 10 qui concerne l'exclusion des conjoints dans un mariage polygame», explique Freddy Roosemont, directeur-général de l'Office des étrangers. La nouvelle loi stipule donc que «le conjoint d'un étranger polygame dont un autre conjoint réside déjà en Belgique» ne peut pas être exclu. Et autorise, de fait, la polygamie. jeudi 2 avril 2009 Polygamie: après la France, la Belgique dit "oui" à cette pratique musulmane La Belgique reconnaît les enfants issus de mariages polygames http://www.levif.be/actualite/belgique/72-56-19741/la-belgique-reconnait-les-enfants-issus-de-mariages-polygames.html + L'État belge cautionne la polygamie · Source: Vers l'Avenir Sambre-Meuse Lina FIANDACA CHARLEROI - Ils profitent de leur double nationalité pour répudier leur femme , se remarier dans leur pays d'origine et rapatrier leur deuxième épouse. Et l'État belge laisse faire. La pratique n'est pas isolée. C'est une réalité contemporaine qui touche des femmes, comme Khadija, victime des effets pervers de la double nationalité de leur mari belgo-algérien. L'histoire se passe en 2005. Khadija vit en Belgique depuis près de 20 ans et à Charleroi, plus précisément, lors des faits. Elle est alors copropriétaire du logement conjugal. Durant l'été, le couple et leurs trois enfants partent en vacances dans leur pays d'origine. Sur place, sans que Khadija n'en soit informée, son époux se remarie et lui vole ses documents (passeport, certificat, carte de résidence valable jusqu'en 2010 et sa carte d'immatriculation auprès du Consulat Général d'Algérie à Bruxelles). Il repart ensuite en Belgique avec sa nouvelle femme privant Khadija de ses trois enfants. L'enfer dure trois ans. La loi est pourtant claire Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est l'Ambassade de Belgique à Alger qui bloque les procédures en refusant l'attribution du Visa malgré un passeport valable délivré par les autorités algériennes. Quant à la justice algérienne, elle condamne son époux à verser la modique somme de 15 000 DA, soit l'équivalent de 100€. «Devant ces cas dramatiques, l'État belge ne trouve rien à dire. Or, le fait de laisser entrer la deuxième épouse revient à ratifier la polygamie et à considérer comme normale la répudiation de la première femme. Et cela pour une question de documents. C'est là que l'on se rend compte qu'il existe un décalage entre les conditions d'octroi du visa et la réalité», explique la sénatrice et présidente de la Commission wallonne du Conseil des femmes, Anne-Marie Lizin. D'où son idée de réaliser une circulaire destinée aux consulats et ambassades avec le modus operandi de ces pratiques. «La loi est claire, la changer ne servirait à rien. D'ailleurs dès que le fait a été signalé à l'Office des Étrangers, ils ont fait le nécessaire pour que Khadija obtienne son visa», poursuit Anne-Marie Lizin. Pour Saïda Benhabyles, ministre algérienne dans les années nonante : «Si l'on ne fait pas attention, cela risque de devenir un phénomène de société. Bien qu'il n'existe pas de statistiques pour quantifier ces situations, il semble que cette tendance tend à s'amplifier. Ce sont surtout les femmes en milieu rural qui sont touchées. Elles n'osent pas s'exprimer, elles sont habituées au silence». Ce fait n'est pas sans rappeler d'autres décalages culturels inacceptables aux yeux de la loi belge tels que les crimes d'honneur. On pense au meurtre de la jeune Sadia Sheikh, il y a presque un an. «C'est la raison pour laquelle nous avons choisi de venir à Charleroi. C'est d'ici qu'est partie la réflexion sur le statut familial des femmes émigrées», conclut Anne-Marie Lizin.