Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - (in)égalité

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 12 novembre 2010

Rapport sur l’interculturalité : une voie dangereuse !

Le comité de pilotage, composé d’éminentes personnalités représentants d’innombrables organisations, a commis un rapport qui témoigne d’une orientation dangereuse. Il prône résolument un « nationalisme culturel » en s’engageant dans la voie d’une société dans laquelle s’affirment les « identités » différentes. Pour un véritable humaniste il n’y a qu’une « identité » : l’Humanité.

Lire la suite...

dimanche 20 juin 2010

Les islamistes tentent de justifier la burqua

en invoquant que les filles européennes peuvent porter la mini-jupe!!

Par Guillaume.

Je constate souvent que les islamistes comparent le voile, le niqab, la burqa à la mini-jupe pour justifier que la femme musulmane soit burquaïsée ou niqabée. Il n’y a aucune comparaison possible entre les deux vêtements, l’un étant une jupe courte d’une mode passagère que les religieux puritains musulmans rejettent et l’autre un costume islamique imposé par la charia vestimentaire, que nous allons mieux préciser ci-après. Qui n’aime pas de voir les belles jambes d’une jeune femme, il n’y a rien de répréhensible à cela. Aucun homme normal ne va agresser une femme, parce qu’elle porte une mini-jupe. Tout musulman équilibré ne peut que penser la même chose, et il n’y a que les hommes fanatisés par le Coran, qui ont des problèmes avec la sexualité et veulent cacher leur femme pour la soustraire à la vue de tout le monde.

Voici pourquoi on n'a pas à comparer la mini-jupe avec la burqua, le niqab, le voile islamique en général. La mini-jupe est une mode anglaise, lancée en 1962 par la styliste Mary Quant. La minijupe (ou mini-jupe ou jupette) est une jupe très courte, droite ou plissée, dont la longueur ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses pour mériter cette appellation. (Sophie George - Wikipedia.) La mode est passagère, donc la mini-jupe aussi. Elle a comme but de permettre à la femme de s’embellir, de se distinguer d’une autre femme. Elle permet à la femme de choisir selon son goût, selon sa personnalité, selon son corps. La mode change chaque année, elle ne dépend ni d’une loi, ni d’un livre saint, comme la Bible ou le Coran. La mini-jupe permet aux femmes qui sont belles et jeunes de montrer qu’elles sont de belles jambes et cela n’a en soi rien de répréhensible, personne ne l’impose. Cette mode n’a rien à voir avec la politique ni avec la religion. Cette mode n’a absolument rien d’humiliant ni de contraignant pour la femme, elle se sert de son libre arbitre, de sa beauté, de ses atouts, pour suivre la mode ou ne pas la suivre, pour porter la mini-jupe ou ne pas la porter. C’est tout à fait normal. Le religieux puritain n’est pas obligé de regarder ses belles jambes, mais tout le monde sait qu’ils ne s’en privent pas. C’est comme les curés à qui on interdit le sexe, mais ils ne s’en privent pas non plus.

Lire la suite...

vendredi 21 mai 2010

L’étoile jaune des femmes

Le site « Riposte Laïque, reprend les propos de Fadela Amara, sur le plateau de l’émission "On n’est pas couchés" : "Entre le voile et la burqa, il n’y a que quelques centimètres de différence, mais la symbolique est la même".

Chahdortt Djavann, romancière iranienne, dit que "le voile est l’étoile jaune de la condition féminine". Dans une interview accordée à notre journal, Ann Pak, autre féministe iranienne, disait : "De même que les nazis marquaient les juifs d’une étoile jaune, les islamistes, eux, ont marqué les femmes d’une nouvelle toile noire : le voile. De la sorte, ils les ont enfermées dans une prison déambulante, les ont rendues invisibles, ont nié leur existence en tant qu’êtres humains tout comme les nazis avaient hier nié l’existence des juifs également en tant qu’êtres humains".

Ce parallélisme entre la condition faite aux Juifs par les nazis et celle des femmes par le coran, peut paraître excessive mais est cependant correcte : pour les uns comme pour l’autre, ce sont des « untermenschen », c’est-à-dire des citoyens de seconde zone, ne possédant pas les mêmes droits civils que les autres.

@ston martin

mercredi 7 avril 2010

L'interdiction de la burka: la liberté de qui ?

La Commission de l’Intérieur de la Chambre a voté à l’unanimité, une proposition de loi disant qu’une personne se présentant « dans les lieux accessibles au public, le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, de manière telle qu’elle ne soit plus identifiable » sera passible d’une amende et même d’emprisonnement. Ce qui revient à interdire le port de la burqa ou du niqab, qui dissimule le visage des femmes musulmanes. Ce texte devrait, en principe être soumis au vote en séance plénière à la mi-avril.

Lire la suite...

jeudi 25 mars 2010

Les « Pro voile » manifestent dans la confusion des genres

Le Mouvement pour les Droits Fondamentaux (MDF) invite à participer à une grande manifestation contre l’interdiction du port du voile islamique dans les écoles et les administrations publiques

Doivent participer en principe à ce rassemblement, les associations suivantes : Baas over eigen hoofd (BOEH), Collectif féministe interculturel et laïc (CFIL),Egalité, Jeunes anti-capitalistes, (JAC), Ligue communiste révolutionnaire - ,socialistische arbeiders partij (LCR – SAP), MOC-Bruxelles, Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (MRAX), Steunpunt allochtone meisjes en vrouwen (SAMV), Vrouwen Overleg Komitee (VOK). Un bien curieux rassemblement si l’on veut bien prendre conscience des contradictions fondamentales qui séparent ces groupements. On dira : « justement, ça prouve que les citoyens de toutes opinions se prononcent pour le port du voile partout ! ». Dans quelle belle confusion de « pensée » ?

Lire la suite...

samedi 27 février 2010

Lettre ouverte à Ozdemir

Les symboles religieux du militantisme islamiste introduits au parlement bruxellois, par Mahinur Ozdémir, nuisent à la sauvegarde d’un pays démocratique.

Madame la parlementaire, L’islam nous apprend que le voile et le foulard islamique symbolisent la pudeur, la soumission à Allah et l’appartenance à la communauté musulmane (1). Conformément à cette doctrine, islamique, vous avez prêté serment au parlement bruxellois le 23.6.2009, revêtue de votre foulard islamique politico-religieux, symbole de l’obscurantisme religieux, symbole de l’infériorité de la femme (2), de l’oppression de la femme, de la soumission de la femme, de la communautarisation religieuse, du rejet de la communauté belge et européenne, du rejet de la démocratie. Vous avez voulu montrer que vous n’êtes pas une citoyenne parmi les citoyens, une parlementaire parmi les parlementaires, mais une militante islamiste, exhibant par des signes extérieurs ostentatoires, que vous faites partie de l’oumma, qui est la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes, selon le Coran. L’iman, Nordine Taoui, président du Conseil musulman, n’a-t-il pas déclaré que « le «sang musulman est le meilleur du monde (3). On sait aussi que l’islam veut mettre fin à la laïcité, à la démocratie, partout dans le monde, et que la laïcité est qualifiée de vaine, improductive et paralysante sur Oumma. Com (4) Vous montrez ostensiblement, à l’aide du foulard politico-religieux islamique, que l’islam prime sur la «Res publica, la chose publique» que la loi divine prime sur les lois du parlement, que l’appartenance à la communauté musulmane, l’emporte sur la communauté belge ou européenne. Vous représentez au parlement bruxellois, la communauté musulmane, dont vous portez ostentatoirement le drapeau islamique, mais pas tous les citoyens. Le parlementaire est le représentant du peuple tout entier et pas uniquement de la communauté musulmane. Tout le monde n’est pas encore musulman, Mme Ozdémir. Tout parlementaire, digne de ce nom, ne porte pas des signes religieux, s’il comprend bien le mot « démocratie » et ne le confond pas avec « théocratie ». Vous confondez le parlement et la mosquée...

Par Guillaume

Lire la suite: en annexe

samedi 20 février 2010

Une enquête du "SOIR" à côté de la question

Le journal « LE SOIR » publie dans son édition des 20 et 21 février en première page, le résultat d’un sondage sous le titre : « Le port du voile dérange moins de 10% des Belges. » Frappant ! Mais il est malheureux d’avoir fait, à grands frais, une enquête totalement inutile dont les résultats étaient parfaitement prévisibles…dès le moment où les questions étaient posées exclusivement sur le plan religieux.

Lire la suite...

samedi 6 février 2010

Lire le Coran

LETTRE OUVERTE A CEUX ET A CELLES ET A CELLES QUI N'ONT PAS LU LE CORAN.

Toute personne qui publierait un texte, comparable au Coran, aujourd’hui, serait poursuivie pour atteinte aux droits humains, comme incitateur à des crimes contre l’humanité. Lorsque la religion prône le racisme, la haine entre les peuples, l’incitation au meurtre de tous les infidèles, aucune autorité publique ne proteste et on fait semblant de ne rien savoir. Qui ne dit mot consent, mais personne ne peut se taire devant une idéologie conquérante, agressive, dangereuse, et criminogène, ayant pour but d’instaurer partout des théocraties musulmanes où règnent en maître les ayatollahs, les mollahs, les imams, ou les talibans...

Rédigé par Guillaume

Lire le texte intégral: en annexe

VOILE ISLAMIQUE ET ECOLE PUBLIQUE

Chères musulmanes voilées,

Vous ne pouvez pas avoir lu entièrement et attentivement le Coran et je vous le conseille vivement. Le Coran contient de multiples sourates pour vous maintenir dans l’ignorance, l’infériorité, l’obscurantisme et l’esclavage. L’islam n’a que du mépris pour la femme, et ce dédain est exprimé clairement dans le Coran, les hadiths, et la charia. C’est une religion misogyne, mais la misogynie n’est pas l’apanage de l’Islam, on la retrouve dans toutes les religions ? Qu’elles soient monothéistes ou pas, y compris dans le bouddhisme Le Coran ne vous laisse aucun doute quant à votre infériorité dans les sourates qui suivent:

Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci...

Rédigé par Guillaume

Lire la suite: en annexe