Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 24 juin 2010

LE CENTRE POUR L'EGALITE ET LE MRAX NE JOUENT PAS LEUR ROLE

Nous relayons un Communiqué de presse de Claude DEMELENNE

"Chanteurs racistes et/ou homophobes : Beenie Man, Rim K, Radouane la Déglingue"

Le Collectif Vigilance Citoyenne se réjouit de la déprogrammation du chanteur homophobe, Beenie Man, de l'affiche du festival Couleur Café, grâce notamment à la mobilisation des associations HOLEBI.

Le Collectif déplore qu'une fois de plus, tant le Centre pour l'Egalité des Chances et la lutte contre le racisme, que le MRAX, n'ont pas joué leur rôle.

Ces deux organismes sont généralement aux abonnés absents lorsque des chanteurs racistes et/ou homophobes, diffusent des textes qui s'apparentent à des appels à la haine. Il s'agit d'un manquement évident à leur mission.

Le cas de Beenie Man n'est pas isolé. Quand le rappeur Radouane La Déglingue hurle : « J'épouserai le Maroc après avoir baisé la Belgique », lorsqu'un autre rappeur, Rim K - invité ce samedi à Molenbeek dans le cadre de la Fête de la Musique -, lance « J'baise votre nation/L'uniforme bleu depuis tout p'tit nous haïssons/ Tous détestés, dès qu' tu peux faut les baiser », le Centre pour l'Egalité et le MRAX, ne réagissent pas.

Ces deux organisations pratiquent un antiracisme à oillères : elles dénoncent - avec raison - le racisme d'extrême-droite, mais jettent un voile pudique sur d'autres formes de racisme, comme le racisme anti-Blancs et le harcèlement des homosexuels, qui progressent dans certains quartiers.

L'indignation sélective est devenue la marque de fabrique du MRAX et du Centre pour l'Egalité des Chances et la lutte contre le racisme. Le jeunisme est une autre caractéristique de ces deux associations, qui s'interdisent toute critique de chanteurs appréciés par une petite minorité de jeunes.

Dans les prochaines semaines, le Collectif Vigilance Citoyenne interpellera, à ce propos, le monde politique. Financés par l'argent public, le Centre pour l'Egalité et le MRAX doivent remplir leur mission avec objectivité et sans a priori idéologique.

Pour le Collectif Vigilance Citoyenne

mardi 27 avril 2010

Bad Sex

D’un côté les mariages forcés, de l’autre le célibat forcé : ils sont décidément peu doués pour une saine sexualité épanouie, ces fous de dieu. Et d’un côté comme de l’autre, ces habitudes malsaines induisent des comportements criminels.

Selon l'AFP, le cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, a expliqué que les multiples scandales de pédophilie qui secouent l’Eglise catholique étaient liés à l’homosexualité et non au célibat des prêtres.

Il aurait déclaré à une radio chilienne, en réponse à une question -embarrassante, apparemment- qui lui suggérait que la fin du célibat des prêtres pourrait résoudre les problèmes de pédophilie au sein de l’Eglise catholique que: « De nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu’il n’existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d’autres – et on me l’a dit récemment – ont démontré qu’il existait un lien entre l’homosexualité et la pédophilie. La vérité est celle-ci et le problème, c’est cela ».

Et voilà! Non seulement l'Eglise catholique ne reconnaît pas sa responsabilité dans la foultitude de cas de pédophilie en son sein, en niant que ses règles absurdes et contre nature en sont la cause...mais elle saisit une occasion pour en faire rejaillir l'opprobre sur l'ensemble de la population homosexuelle.

Sachant que l’un des scandales majeurs de prêtre pédophile au Chili avait mis en cause un ecclésiastique qui avait notamment mis enceinte une adolescente...on se demande ce qui est le plus énorme dans cette affaire...Le ridicule de la position soutenue par le Vatican...ou la perversité de son argumentation.

http://www.lesoir.be/actualite/monde/2010-04-13/le-vatican-associe-pedophilie-et-homosexualite-764057.php

samedi 10 avril 2010

L’homophobie islamique importée à Bruxelles

Le Soir du 30 mars nous relate un fait de violences commis le 13 mars (pourquoi avoir attendu si longtemps ?) dans le métro de Bruxelles, à l’encontre de deux homosexuels au teint méditerranéen, par 3 jeunes « Maroxellois » ( !)
L’agression était très clairement homophobe et fut très violente. Une hospitalisation fut nécessaire ; un PV dressé avec « promesse » par la police « de visionner les caméras de surveillance ».
Les réactions des deux victimes, sont curieuses. Au lieu de se plaindre et de regretter cette violence primaire, bestiale, ils cherchent des références dans le Coran !
« Nous sommes supposés vivre dans un pays libre (ndlr : ils ont tous deux le statut de réfugié), en toute sécurité. Je suis d’autant plus choqué que je suis musulman. … Il n’est écrit nulle part dans le Coran que l’on peut injurier et frapper… »
Faut-il en déduire qu’au cas où le Coran ne l’aurait pas défendue, l’agression eût été justifiée ??? Et pourquoi cette référence au Coran en Belgique où les lois ne sont pas (encore) dictées par Allah ?

@ston martin