L’Europe a été, pour tous les pays, le phare de la liberté individuelle. Une Europe aujourd’hui trahie par ses députés, incapables de voir plus loin que leur réélection. En Conseil des Droits de l’Homme ils ont entériné, au niveau européen, l’exigence d’origine islamique, de qualifier de délit la « diffamation d’une religion ». Pour ne pas déplaire à l’Islam, ils vont éteindre le phare. Car, en temps utile, on fera voter par le Parlement européen ce qui n’est jusqu’à présent qu’une motion sans portée juridique