Nous avons des Juifs à Bordeaux, à Metz, en Alsace, nous avons des luthériens, des molinistes, des jansénistes ; ne pouvons-nous pas souffrir et contenir des calvinistes à peu près aux mêmes conditions que les catholiques sont tolérés à Londres ? Plus il y a de sectes moins chacune est dangereuse ; la multiplicité les affaiblit, toutes sont réprimées par de justes lois qui défendent les assemblées tumultueuses, les injures, les séditions, et qui sont toujours en vigueur par la force coactive »