On pourrait en profiter pour faire comprendre le sens de la paix coranique aux non-musulmans passant devant cette mosquée. On écrirait sur la porte d’entrée l’un ou l’autre verset coranique révélateur comme ceux-ci par exemple : Sourate 5, verset 51 : « O croyants, ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »( c’est le même propos qu’à la sourate 4, verset 144) Sourate 3, verset 110 : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable et interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du livre croyaient, ce serait mieux pour eux. Il y en a qui ont la foi, mais la plupart sont des pervers. » Sourate 9, verset 123 : « O vous qui croyez, combattez ceux des mécréants qui sont près de vous. Et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux » Sourate 12, verset 40 : »……le pouvoir n’appartient qu’à Allah….. » Il faudra reconsidérer notre définition de la démocratie. Nous avons cru que le pouvoir émanait du peuple. Le pouvoir appartient donc à Allah. La démocratie totalitaire, en quelque sorte. Il y aura une belle mosquée là où fut perpétré un massacre islamique ?. On pourrait, s’inspirant de cet exemple, élever à Dachau un monument au nazisme ? On y rappellerait aussi des points de la doctrine de Hitler en citant un ou deux passages significatifs du livre sacré du nazisme : « Mein Kampf ». Par exemple : « Im ewigen Kampf ist die Menschheit gross geworden – im ewigen Frieden geht sie zugrunde » (C’est par la lutte perpétuelle que l’humanité a grandi ; elle succomberait dans une paix continue) « Das Recht der persönlichen Freiheit tritt zurück gegenüber der Pflicht der Erhaltung der Rasse” (Le droit à la liberté individuelle s’efface devant le devoir de conservation de la race). Ils avancent les pions, ils avancent tous azimuts. On envisage déjà, dit-on –mais que ne dit-on pas ?- d’accoler un soukh à la Maison blanche.

(*) en guise d'aide-mémoire (on oublie si vite!), voir le superbe montage de dias: 911Day1 (dont nous ne connaissons malheureusement pas l'auteur, que nous remercions vivement pour la qualité de son travail)