Censure de l'art musulman en Belgique

http://iphone.lesoir.be/actualite/Culture/airs_du_temps/article_729229.shtml Un lieu de prière fictif suscite la colère de musulmans

L’installation de l’artiste français Mehdi-Georges Lahlou interrogeait la place de la femme dans l’Islam. Elle représentait un lieu de prière, au milieu duquel se trouvait une paire de talons aiguilles rouges. Elle a été démontée plus tôt que prévu après avoir provoqué l’indignation et la colère de certains musulmans.

Cette reconstitution d’un espace de prière musulmane, dans laquelle on trouve des escarpins à talons, suscite l’indignation de personnes issues de la communauté musulmane, selon le gestionnaire de la galerie, Olivier Dejong. L’oeuvre de Mehdi-Georges Lahlou, recouverte ces derniers jours d’un panneau noir, aura été démontée plus tôt que prévu. « L’installation ’Cocktail, ou autoportrait en société’ est une reconstitution d’un espace de prière musulmane, représenté à l’infini », a expliqué l’artiste français Mehdi-Georges Lahlou. « Une trentaine de tapis de prière sont disposés au sol en direction de la Mecque. Devant chaque tapis est placée une paire de chaussures masculines, qui représente l’homme’ en prière. Au milieu, sur un tapis vert, est disposée une paire de chaussures rouges brillantes à talons. Dans ma pratique, j’utilise très souvent ce seul stigma féminin pour me ’travestir’ et donc questionner ma sexualité », a confié Mehdi-Georges Lahlou. « Les membres de la communauté musulmane identifieraient donc à première vue les chaussures rouges à une femme ou une prostituée qui serait en prière parmi les ’hommes’, ce qui est perçu comme un acte contre l’Islam », a ajouté l’artiste français. Celui-ci a déploré l’incompréhension à l’égard de son oeuvre, qui vient selon lui du fait que le titre ne soit pas lu. « ’Autoportrait en société’ laisse entendre que les escarpins rouges représentent l’artiste. Plus qu’une prostituée, c’est un travesti qui est représenté », a expliqué Mehdi-Georges Lahlou. Vitrine abîmée « La vitrine abritant l’installation a été la cible de jets de pierres et de crachats à plusieurs reprises et a même été ébréchée », a indiqué le gestionnaire de la galerie. Recouverte d’un panneau noir ces derniers jours, l’installation aura été démontée quelques jours plus tôt. « Il était de toute façon prévu de placer une nouvelle oeuvre lundi, mais nous aurions préféré enchaîner directement avec la nouvelle installation », a ajouté Olivier Dejong. (belga)

Chaussures rouges

Vitrine abîmée « La vitrine abritant l’installation a été la cible de jets de pierres et de crachats à plusieurs reprises et a même été ébréchée », a indiqué le gestionnaire de la galerie. Recouverte d’un panneau noir ces derniers jours, l’installation aura été démontée quelques jours plus tôt. « Il était de toute façon prévu de placer une nouvelle oeuvre lundi, mais nous aurions préféré enchaîner directement avec la nouvelle installation », a ajouté Olivier Dejong. (BELGA)

Mehdi-Georges Lahlou est un jeune artiste plasticien français à la fois talentueux et courageux, qui vit et travaille en Belgique. Merci de lire ce qu'il lui est arrivé récemment à Bruxelles et de faire suivre si vous le voulez.

"Quand l'incompréhension entraîne l'agressivité, menant à l'intolérance", l'installation/vitrine "Cocktail, ou autoportrait en société" censurée par les Musulmans de Bruxelles.

++

Bonjour,

Je suis Mehdi-Georges Lahlou, un jeune artiste français vivant à Bruxelles.

Je me permet de venir à vous pour vous parler de ma dernière installation/vitrine "Cocktail, ou autoportrait en société".

"Quand l'incompréhension entraîne l'agressivité, menant à l'intolérance".

Après plusieurs oeuvres censurées suite à leur position (critique ou non) face à l'Islam, comme des travaux de Sherin Neshat, ou même les caricatures de Mohamed, mon installation a dû être elle aussi censurée et va être démontée, suite à de multiples menaces agressives de groupes musulmans (marginaux dans leurs pensées extrêmes). Donc nous pouvons dire que la pièce est censurée par les Musulmans. Crachats et jets de pierre recouvrent dorénavant la vitrine. L'artiste (donc moi) perd donc son droit primaire à l'expression "artistique".

L'installation/vitrine s'intitule "Cocktail, ou autoportrait en société". (du 5 sept au 5 oct 2009, mais bachée depuis le 23 sept)

L'installation est en quelque sorte, une reconstitution très esthétique et poétique d'un espace de prière musulmane, représentée à l'infini. Une trentaine de tapis de prière sont disposés au sol, en ligne et en direction de la Mecque. Devant chaque tapis est disposée une paire de chaussures d'"homme". Chaque paire de chaussures représente l'"homme" en prière et son absence.

Au milieu, "SUR" un tapis vert, est disposée une paire de chaussures rouges brillantes, à talons( 15cms).

Dans ma pratique, j'utilise très souvent ce seul stigma féminin pour me "travestir" et donc questionner ma/la sexualité. Mon travail relève souvent d'une dualité ambigüe, qui questionne le genre et l'identité. CF Performances "30 km en chaussures rouges à talons 10 cm entre la Galerie Transit (Mechelen) et Lokaal 01 (Anvers)", "Course de 8km en chaussures rouges à talons 15 cm sur sol pavé", "Saut de haies en chaussures rouges à talons carelage mosaïque"... etc

Ce qui est perturbant (pour les musulmans surtout) dans cette installation, est que les chaussures rouges se trouvent "SUR" le tapis (de prière). Les escarpins leurs paraissent "scandaleux" et donc contre les Idéaux Musulmans.

A la première vue, ils identifient les chaussures rouges à une femme ou une prostitué qui serait en prière parmi les "hommes", ce qui est perçu comme un acte "contre" l'Islam.

Mais, souvent, le titre de l'oeuvre n'est pas lu, et pourtant ce titre donne tout le sens de cette installation. En effet, "Autoportrait en société", laisse entendre que les escarpins rouges représentent l'artiste, et donc moi.

Dès lors, nous comprenons que plus qu'une femme, plus qu'une prostitué et plus qu'une paire d'escarpins, c'est un TRAVESTI qui est représenté.

Si vous pouvez diffuser cette information ou faire un article sur cette pièce, je reste à votre entière disposition, d'autre photographies de meilleure qualité sont disponibles.

Mehdi-Georges Lahlou le 23/09/09 http://www.mehdilahlou.com