Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 9 janvier 2011

Israël aussi :ségrégation sexiste organisée par les intégristes religieux

En mars 2010,à l’appel de plusieurs organisations féministes et de laïques, plus d’un millier de femmes et d’hommes ont manifesté, en brandissant une banderole indiquant qu’ « Israël n’est pas l’Iran », pour exiger la fin de la ségrégation sexiste imposée, depuis plusieurs années, par les intégristes religieux juifs, dans pas moins quatre-vingt-dix lignes d’autobus en Israël.

Les juifs ultra-orthodoxes, à l’instar de leurs frères et sœurs intégristes musulmans et chrétiens, sont les ennemis les plus déterminés de la mixité entre les sexes, conformément selon eux aux enseignements de l’Ancien Testament. C’est pour cette raison qu’ils ont imposé, depuis 2 000, que les hommes se placent à l’avant et les femmes à l’arrière des bus. Les femmes doivent, de plus, monter par la porte arrière, et devrait porter des « tenues décentes ». De nombreuses femmes ont ainsi été vilipendées ou agressés physiquement, parce qu’elles s’étaient assises par mégarde sur des banquettes faisant partie de l’ « avant » des bus, à cause de l’absence de signalisation de ces deux espaces à l’intérieur de ces moyens de transport. Évidemment, ceci n’est pas étonnant quand on enseigne à ces religieux des passages de la Bible du rabbinat tels que : « A la femme il dit : J’aggraverai tes labeurs et ta grossesse ; tu enfanteras dans la douleur ; la passion t’attirera vers ton époux, et lui te dominera. » ; et dans le Kohelet : « Et ce que j’ai trouvé de plus amer que la mort, c’est la femme, dont le cœur n’est que guet-apens et pièges et dont les bras sont des chaînes. » Ces mêmes ultras, fer de lance également de la colonisation des Territoires palestiniens, veulent étendre cette ségrégation aux hôpitaux, aux bureaux de postes, et même dans les avions des compagnies aériennes.

Lire la suite...

lundi 6 décembre 2010

Artiste censuré à Bruxelles!

Liberté religieuse, qu'ils disent... Mais pas pour tout le monde! Si la conception religieuse d'un Artiste a le malheur de ne pas plaire aux ultras, aux religieux radicaux ou aux croyants fanatique, gare à ses fesses...et à ses oeuvres.

Souvenez-vous: ce n'est pas si vieux, et cela n'a pas été dénoncé avec la fermeté qu'on aurait pu attendre, des pseudo défenseurs de la liberté religieuse: ni par M. Gutierrez...ni par ses Collègues mous de la plume, d'ailleurs. Quoi, y aurait-il de bonnes et de mauvaises libertés religieuses? Les uns peuvent s'exprimer, même par des pratiques rétrogrades, cruelles et/ou sexistes, tandis que les autres ont le droit se taire et surtout pas celui de faire entendre une voix différente, plus sensible aux valeurs modernes?

Les Musulmans modérés ont bien du mal à vivre librement, dans notre malheureux pays.

Lire la suite...

mardi 23 novembre 2010

La Polygamie s'est déjà installée chez nous!

A l'heure des "Assises de l'interculturalité" on est en droit de s'interroger sur notre avenir: jusqu'où va-t-on laisser s'effilocher notre tissu de valeurs, de progrès, de modernité? Il y a peu, je lançais en boutade à des amis "vous verrez, un de ces jours, on nous demandera d'être plus tolérants à l'égard de la polygamie!" Je me trompais. Lourdement. Sur le timing!! ce n'est pas pour "demain": chez nous, la polygamie est déjà reconnue et acceptée pour certaines famille....

Lire la suite...

mercredi 18 août 2010

AGIR d'URGENCE pour sauver une musulmane de l'horreur!

Des nouvelles d'Iran

Nous transmettons tel quel un appel urgent: "Libération" publie un appel d'intellectuels pour sauver cette femme iranienne condamnée à la peine capitale par lapidation par le régime. A lire aussi dans Libération en kiosque et dans leur zone abonnés lundi trois pages sur le sujet.

«Sakineh Mohammadi Ashtiani attendait dans la prison de Tabriz, dans l’ouest de l’Iran, où elle croupit depuis cinq ans, la réponse à une demande de réexamen de son cas –prévue, initialement, pour le 15 août.

L'amour, crime puni de mort!

Son “crime” (qu’elle n’a avoué, rappelons-le, que sous la torture et qui consisterait, selon ses accusateurs, à avoir eu deux relations amoureuses hors mariage) avait déjà été puni par 99 coups de fouet administrés en présence de l’un de ses deux enfants. Mais voilà qu’une nouvelle et nébuleuse accusation a débouché, il y a quelques mois, sur une condamnation à mort –et pas n’importe quelle mort puisqu’il devrait s’agir d’une mort par lapidation!

Lire la suite...

dimanche 20 juin 2010

Les islamistes tentent de justifier la burqua

en invoquant que les filles européennes peuvent porter la mini-jupe!!

Par Guillaume.

Je constate souvent que les islamistes comparent le voile, le niqab, la burqa à la mini-jupe pour justifier que la femme musulmane soit burquaïsée ou niqabée. Il n’y a aucune comparaison possible entre les deux vêtements, l’un étant une jupe courte d’une mode passagère que les religieux puritains musulmans rejettent et l’autre un costume islamique imposé par la charia vestimentaire, que nous allons mieux préciser ci-après. Qui n’aime pas de voir les belles jambes d’une jeune femme, il n’y a rien de répréhensible à cela. Aucun homme normal ne va agresser une femme, parce qu’elle porte une mini-jupe. Tout musulman équilibré ne peut que penser la même chose, et il n’y a que les hommes fanatisés par le Coran, qui ont des problèmes avec la sexualité et veulent cacher leur femme pour la soustraire à la vue de tout le monde.

Voici pourquoi on n'a pas à comparer la mini-jupe avec la burqua, le niqab, le voile islamique en général. La mini-jupe est une mode anglaise, lancée en 1962 par la styliste Mary Quant. La minijupe (ou mini-jupe ou jupette) est une jupe très courte, droite ou plissée, dont la longueur ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses pour mériter cette appellation. (Sophie George - Wikipedia.) La mode est passagère, donc la mini-jupe aussi. Elle a comme but de permettre à la femme de s’embellir, de se distinguer d’une autre femme. Elle permet à la femme de choisir selon son goût, selon sa personnalité, selon son corps. La mode change chaque année, elle ne dépend ni d’une loi, ni d’un livre saint, comme la Bible ou le Coran. La mini-jupe permet aux femmes qui sont belles et jeunes de montrer qu’elles sont de belles jambes et cela n’a en soi rien de répréhensible, personne ne l’impose. Cette mode n’a rien à voir avec la politique ni avec la religion. Cette mode n’a absolument rien d’humiliant ni de contraignant pour la femme, elle se sert de son libre arbitre, de sa beauté, de ses atouts, pour suivre la mode ou ne pas la suivre, pour porter la mini-jupe ou ne pas la porter. C’est tout à fait normal. Le religieux puritain n’est pas obligé de regarder ses belles jambes, mais tout le monde sait qu’ils ne s’en privent pas. C’est comme les curés à qui on interdit le sexe, mais ils ne s’en privent pas non plus.

Lire la suite...

dimanche 9 mai 2010

Burqa française : sanctionner les DEUX époux.

Le Figaro du 30 avril 2010 révèle quelques éléments du projet de loi français contre le voile intégral, dont le plus intéressant est sans conteste, celui de sanctionner celui qui se rend coupable « d’instigation à dissimuler son visage en raison de son sexe ». Imposer le voile par « la violence, la menace, l’abus de pouvoir ou d’autorité sera puni d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende »

Oups ! Rien que çà !

On entend déjà les âmes compatissantes en imaginer les conséquences : ces femmes seront tout simplement recluses à la maison. Par qui ? Par leur époux, parbleu. Ah ! Elles ne seraient donc pas libres d’aller et venir ? Cela s’appelle, ni plus ni moins, de la séquestration. Elles seraient privées de toute existence publique, de tout contact social ! Car sous leur voile, elles en ont un ?

Le projet de loi n’est donc pas dupe des affirmations de libre choix claironnées sous le voile par celles qui le portent … En toute justice, la peine prévue pour la femme est plus légère : une amende de 150 euros.

Ce projet de loi doit être examiné en Conseil des ministres le 19 mai et présenté aux députés début juillet. Encore une fois, malheureusement, ce n’est pas sur le parti socialiste que les femmes pourront compter pour défendre leur dignité : il a déjà averti qu’il souhaitait limiter l’interdiction du voile intégral « aux services publics et aux commerces » (sic)

@ston martin

lundi 3 mai 2010

Le voile n’est pas religieux, il est SEXISTE !

« Il enferme la femme dans une prison mobile »

Cette excellente justification de l’interdiction du voile intégral, nous est donnée par Silvana Koch-Mehrin, vice-présidente du Parlement européen et chef de file des libéraux (FDP) allemands. Sarkozy avait, lui aussi, utilisé l’argument de l’indignité de cette tenue réservée aux femmes. Dans notre pays, la justification – très hypocrite, hélas ! – fut celle de la sécurité. Bon, la loi a été votée et même à l’unanimité. Mais on eût préféré qu’elle stigmatise l’avilissant asservissement de la femme, réduite à un fantôme sans existence dans l’espace public. Voilà ce qui révolte tous les tenants de l’égalité hommes-femmes ! Pour en revenir à Madame Silvana Koch-Mehrin, elle a appelé dimanche 2 mai dernier, à l’interdiction du port du voile islamique intégral dans TOUTE l’Union Européenne. Pour elle « la burqa constitue une attaque contre les droits des femmes, c’est une prison mobile ». (Information du Soir du 3 mai 2010) Merci Madame Koch-Mehrin ! Rappelons que ce que l’on appelle gentiment « foulard », n’en est pas un mais est un voile ! C’est Raffarin qui, du temps où il était Premier Ministre, a fait la distinction : « le foulard, qu’il soit d’Hermès ou de Taty (nous dirions « Veritas » ?) est un instrument de coquetterie. Le voile est tout juste le contraire ! » Lui aussi est une négation complète du droit de la femme à être femme ! Elle est ramenée à un objet sexuel à la disposition exclusive du mari ! Marquage sexiste tout aussi indigne ! @ston martin