Dès le début, le ton est donné : l’attaque directe contre l’instauration de la hiérarchie dans l’Eglise catholique où des évêques deviennent princes et disposent d’un territoire sur lequel s’exerce leur pouvoir pratiquement total.

« Qu’il nous soit permis de le dire, sans offenser personne, si l’ambition pouvait se tenir à l’expression expresse de l’évangile, elle verrait évidemment que les apôtres n’ont reçu aucune domination temporelle de Jésus Christ, qui, lui-même n’en avait pas .Elle verrait que tous les disciples étaient égaux et que Jésus Christ même a menacé de châtiment ceux qui voudraient s’élever au-dessus des autres »

Aïe ! Aïe ! Que disent le Pape, les cardinaux et les évêques de cette attitude quasiment anarchiste de Jésus de Nazareth ?