Un ministre évangélique nommé Mokzulky fut tué impunément en 1753 dans un grand chemin parle curé de Birze ; voilà déjà une hostilité de l’Eglise militante. Un dominicain de Popiel , en 1762, assomma à coups de bâton le prédicant Jaugel à la porte d’un malade qu’il allait consoler. Le curé de la paroisse de Cone, rencontrant un mort luthérien qu’on portait au cimetière, battit le ministre, renversa le cercueil et fit jeter le corps à la voirie.

Quelles merveilleuses vertus de charité, de tolérance, de paix les religions suscitent….Sans dieu c’est mieux.