La justice iranienne a annoncé tout récemment qu’elle poursuivait l’examen du cas de Sakineh Mohammadi Ashtiani, une mère de famille de 43 ans condamnée à mort par lapidation pour adultère et participation présumée au meurtre de son mari. Cette affaire a suscité une vaste mobilisation internationale, et la sentence a été suspendue début juillet. Qu’en pensent les musulmans de Suisse?

Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève, minimise cette sentence. «La condamnation à la lapidation a un but avant tout dissuasif», a-t-il affirmé hier au quotidien Le Matin. Elle «est très difficile à obtenir, car pour prononcer cette sentence, le juge a besoin de quatre témoins oculaires dignes de foi. Condition quasi impossible à réaliser.»

Quatre témoins oculaires du "péché de la chair"...diable! elle devait avoir une tendance exhibitionniste majeure, cette pauvre femme, et son complice aussi!! Tiens, au fait...de quoi est-il puni, ce complice? quel supplice atroce lui est réservé pour ce "crime d'amour"? Comment peut-on soutenir pareilles inepties, affirmer sans honte pareilles montagnes d'hypocrisie religieuse?

Hani Ramadan persiste et signe: il avait déjà tenus ces propos en 2002 dans une tribune publiée par Le Monde, ce qui lui avaient valu la perte de son poste d’enseignant à Genève. En justifiant la lapidation, il avait enfreint son devoir de réserve et de neutralité, selon le Département de l’instruction publique.

Devoir de réserve! Barbarie, oui...pourquoi s'obstine-t-on, en occident, à ne pas appeler un chat un chat! Pourquoi, justement, tant de "réserve" face aux ignominies, aux violences, aux crimes commis au nom d'une religion? Lâcheté? Naïveté? Indifférence? Crions notre révolte et notre détermination a stopper cette avancée obscurantiste et sanguinaire.

Source: "Une lapidation qui divise les musulmans de Suisse" Patricia Briel Mercredi 8 sept 2010 http://www.letemps.ch/Page/Uuid/bf186e40-babf-11df-9081-51ae77d03fde/Une_lapidation_qui_divise_les_musulmans_de_Suisse