Geert Wilders a été acquitté récemment des accusations de"racisme et de l'"incitation à la haine raciale."! L'homme politique néerlandais aura essuyé toutes les attaques de la part d'une "gauche" complètement déboussolée. Ayant raté leur lutte contre le capitalisme, ses membres se tournent vers des objectifs plus à leur portée::lutter contre le "racisme", l'anti-sémitisme et, continuant sur la lancée, défense des "identités" nationales ou religieuses.

La conséquence que Wilders et d'autres ont subie, c'est d'être accusés de "racisme" pour avoir montré les dangers de l'expansion d'une religion politico-totalitaire, l'Islam.. On ne peut élever aucune critique , même en la fondant sur des arguments solides. Fâcheuse attitude vis à vis de la liberté d'opinion, non ? Pour la "gôche" on est "raciste". Pour les manipulateurs religieux on porte atteinte à la religion et au caractère "sacré" de celle-ci! Geert Wilders s'est élevé l'un des premiers contre les atteintes à la liberté d'expression. Alors qu'à l'initiative des Etats islamiques, appuyés par les les représentants d'autres religions, ont obtenu le vote d'une recommandation au Conseil des Droitsde l'Homme de l'ONU, tendant à obtenir des Etats membres qu'ils inscrivent, dans leur législation que "diffamer" une religion est un délit passible de condamnation. . N'importe quel brave homme même s'il est sorti avec difficulté de l école primaire, peut comprendre qu'il s'agit là d'une atteinte grave à la liberté d'expression, fondement de la démocratie ? D'innombrables petits journalistes de grands médias, dont la profession se fonde sur la totale liberté d'expression, ont vilipendé Wilders ,leur défenseur au lieu de s'en prendre à l'Islam qui entend leur clore le bec!

Wilders, homme incontestablement de droite, a été, durant des années, classé d'"extrême-droite",par des éditorialistes qui ne connaissent pas le sens des adjectifs qu'ils utilisent. Traité de "fasciste" par ceux-là même qui ne sont pas loin de l'être" ? Qui est "fasciste"? Celui qui défend la liberté d'expression" ou celui qui accepte la censure ?. Et qui parle malencontreusement d' "incitation à la haine", ignorant, bien entendu que le Coran prêche la haine des non-croyants dans des dizaines de versets. Et ainsi, d'après les Etats islamisés,le non croyant qui critique sévèrement la religion, commet un délit tandis que des livres religieux incitant à la haine sont bienfaisants. Ah! ces bien-pensants, qui pensent moins correctement qu'ils ne le croient...