Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 10 août 2010

NATURALISATIONS : LE VRAI DEBAT, C’EST LE REGROUPEMENT FAMILIAL

Nous retransmettons un communiqué de presse du collectif Vigilance Citoyenne

Pour le collectif Vigilance Citoyenne, la polémique suscitée par les propos de Jacqueline Galant (MR) sur les naturalisations, masque l’essentiel.

Les propositions de Jacqueline Galant sont contestables, mais en aucun cas scandaleuses. Prétendre qu’elle « surfe sur le discours de l’extrême droite », comme l’affirme la députée Karine Lalieux (PS), est un dérapage inadmissible. Lepéniser ses adversaires n’est pas digne.

Sans faire de généralisations abusives, il est peu contestable que certains élus francophones de gauche ont une approche plus laxiste en matière de naturalisation. Dans un souci d’efficacité et de rigueur, le collectif Vigilance Citoyenne préconise la piste par ailleurs évoquée par le Centre pour l’égalité des chances : faire en sorte que les procédures de nationalisation relèvent, pour l’essentiel, des autorités judiciaires, et non du pouvoir d’appréciation de parlementaires, parfois tentés par l’électoralisme.

Au-delà de cette polémique, le vrai débat concerne le regroupement familial. La loi sur le regroupement familial doit être à nouveau révisée, dans un sens plus restrictif, et, surtout, appliquée. En un peu plus de trois ans, la population de Molenbeek a, par exemple, augmenté de 10%. Et ce ne sont pas des habitants de Lasne qui émigrent dans le fief de Philippe Moureaux.

Ce regroupement familial trop élastique aboutit à la constitution, de ghettos, où précarité et insécurité vont de pair. La gauche immigrationniste en arrive de la sorte à fragiliser les populations qu’elle prétend défendre. Elle ouvre la voie à une politique antisociale qui met en danger l’Etat providence.

Claude DEMELENNE

Porte parole du Comité Vigilance Citoyenne

dimanche 28 février 2010

Geert Wilders en noir et blanc

Membre esseulé du Parlement aux Pays-Bas, Geert Wilders ,homme politique ultra-conservateur, a fondé son propre parti. L'homme est qualifié par ses détracteurs d' "islamophobe", "raciste" et "populiste". Il est l'homme à abattre, en raison des positions qu'il défend par rapport à l'islam. Et à cause du simplisme qu'on attribue au "populisme".

Lire la suite...