Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 5 avril 2011

Préliminaires au débat

On sort perplexe de la lecture d’une « carte blanche » publiée dans « LE SOIR »du mardi 5 avril. L’article signé par « le groupe de travail neutralité..be »( traite du Port du voile intégral. Suivent des considérations sur le vote à la Chambre de l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public.

Lire la suite...

samedi 2 avril 2011

Crucifix à l’Ecole publique : à reculons vers le progrès

Quel bond en avant viennent de faire les Droits de l’Homme ! La Cour européenne des Droits de l’Homme vient de donner raison à Berlusconi, chef du gouvernement italien et pieux homme exemplaire, qui veut continuer à imposer les crucifix dans les Ecoles publiques. Les membres de ladite Cour examinent les problèmes de haut, bien évidemment...De si haut même que, parfois, ils ne les voient plus. Nous on croyait qu’après Galilée, Darwin, Freud et tutti quanti, l’Eglise, dont le symbole est la croix, n’apparaissait pas tellement comme favorisant la connaissance scientifique ? Qu’au contraire, son dogmatisme faisait obstacle à la science et que donc les progrès scientifiques et culturels s’étaient faits en Europe, malgré elle et en opposition avec elle ! L’innocence Si la vérité sort toujours de la bouche des enfants et non de la bouche de juristes chevronnés, je vous engage à suivre le dialogue de deux enfants avec leurs parents aux pieds d’une croix. « Papa, c’est Jésus là sur la croix ? « Bien sûr » « Et pourquoi il est sur une croix ? Il a fait quelque chose de mal ? » « Au contraire, il n’a fait que du bien. Mais il gênait les Romains et les Juifs religieux de l’époque. » « Mais, il est bien le fils de Dieu le Père , » « Oui » « Alors, pourquoi Dieu n’est-il pas intervenu pour sauver son fils ? » « Là, c’est un mystère : Jésus devait mourir pour expier, à la place des hommes, le péché originel. » « C’est quoi, ça ? » « Tu es fatigant ! Tu apprendras tout ça au cours de catéchisme » « Je veux pas aller au catéchisme » « Mais tu dois, pour faire ta communion. « Mais le curé est méchant » « Il est sévère, parce que vous êtes inattentifs » « Non ! Il est...méchant ! » « Et moi, j’ai peur de Jésus sur la croix, Il n’a rien fait de mal et il est condamné ; c’est injuste. Et pourquoi on lui a mis une couronne d’épines ; c’est terrible ! « Par dérision, parce qu’on avait dit qu’il était le roi des Juifs. Tu vois l’inscription là- haut ? INRI ? Cà veut dire Iésus Nazarethi Rex Iudicorum, Jésus de Nazareth, roi des Juifs. » « Horrible : des clous lui ont traversé les mains et les pieds. Et son père n’intervient pas à cause du péché originel ? « « Oui, Adam et Eve, les premiers Humains ont mangé le fruit de l’arbre interdit par Dieu » « Pourquoi Dieu a créé un arbre qu’il interdit après ? Il aurait pu ne pas le planter ? » « Les voies du Seigneur sont impénétrables » « Et c’est quoi, cet arbre interdit ? » « L’arbre de la connaissance du bien et du mal » « Dieu ne voulait pas qu’on sache ce qui est bien et ce qui est mal ? » « Sans doute… » « Mais, Papa, c’est effrayant : on faisait le mal en croyant faire le bien ? » « …. ! » « Papa, allons-nous en. Je ne me sens pas bien à regarder cette croix. C’est abominable. Je vais en faire des cauchemars…. » « Elle a raison, Papa, c’est insupportable de voir Jésus agoniser ainsi pour avoir fait le bien. Et tu as dit que les gens ont choisi entre Jésus et un bandit ? » « Oui, Barrabas » « Et Dieu n’a pas envoyé sur eux le saint esprit, pour qu’ils ne se trompent pas ? » « Venez, les enfants, il est temps… » « Pourtant, grâce à la désobéissance d 'Adam et Eve, ils savaient ce qui est bien et ce qui est mal ? Et ils ont choisi de faire condamner Jésus qui est innocent ? » « C’est le libre arbitre… » « Un arbitre  » « Ooooooh ! Venez ! »

Dehors, la croix ! Leçon de morale tirée, spontanément, de la contemplation de la croix : voilà ce qui arrive quand on s’oppose aux puissants ! Attention de ne pas prêcher contre les tyrans ; ils sont forts et ils sont vainqueurs. Dieu est avec eux. On libère le bandit et on punit l’innocent, sans que Dieu intervienne : il vaut mieux être bandit. C’est la volonté de Dieu… Il a la berlue, Berlusconi qui croit avoir gagné la partie. Les Musulmans, qui mettent leurs innombrables enfants à l’Ecole publique, vont exiger qu’on enlève cet emblème de propagande chrétienne. Et, on en a suffisamment d’exemples : ce que l’islam veut, Dieu le veut.

lundi 28 mars 2011

MA vie, MA mort et les emmerdeurs…

Personne ne m’a demandé mon avis pour me lancer dans cette « vallée de larmes » où j’ai survécu par miracle. J’ai fini par y trouver un petit coin pas trop désagréable. A tel point que je voudrais bien ne pas devoir le quitter trop tôt. Mais, je sais aussi qu’un jour il faudra que je m’en aille définitivement. Que j’abandonne la vie pour aller vers la mort. J’accepte de mourir, je ne veux pas crever. J’estime avoir le droit de souhaiter une mort sans souffrance et de vouloir mourir dans la dignité, pas dans la déchéance physique ou mentale. J’aimerais pouvoir compter sur une aide quand j’estimerai le moment venu. A qui ce vœu intime relatif à MA mort, porte-t-il préjudice ? A personne ! Et je laisse n’importe qui mourir comme il l’entend. Je n’oblige personne à demander l’euthanasie. Chacun fait pour soi-même, comme il veut. De quel droit, dès lors, ces « chacuns » et « chacunes » viennent se mêler de MES affaires ? Soit ! Ils (elles) ont des convictions et veulent les exprimer à l’occasion d’une manifestation. C’est le jeu de la liberté démocratique. Or, le Parlement, représentant du peuple souverain, a légiféré sur la question et m’a donné –partiellement – raison. C’en est déjà trop pour ces totalitaristes, qui veulent un retour en arrière. La souffrance d’autrui (aime ton prochain comme toi-même !), leur chaut très peu. Qu’importe son tourment, pourvu qu’on « laisse faire la nature », œuvre de Dieu. (œuvre ? œuvre ? Pas chef d’œuvre, en tous cas ! ) Quant à eux, qu’ils soient libres de ne pas demander pour eux-mêmes le bénéfice de l’euthanasie. Qu’ils meurent selon la volonté de leur phantasme de dieu. Amen. Ce sont les mêmes qui protestent contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Observons que personne ne les oblige à subir une interruption de grossesse. Alors, que veulent-ils ? Imposer à tous, leurs règles de vie. Ca s’appelle totalitarisme et intolérance. Des vertus très démocratiques, pas vrai ? Toujours aussi charitables, ils s’accommodent fort bien de la souffrance d’autrui : celle de la jeune femme aux abois qui ne pourra pas prendre en charge un enfant, celle de la femme qui s’entend dire que son futur enfant souffrira d’une maladie incurable. Qui se soucie de la vie de souffrance qui sera celle de l’enfant ? Quelle générosité humaine n’est-ce pas ? Ce n’est pas leur problème, bien sûr. C’est la volonté de Dieu. Leur Dieu sadique qui a créé la souffrance pour son plus grand plaisir ! Un dieu à leur image de dangereux frustrés. Si nous ne prenons en considération que le seul facteur de prosélytisme religieux, les catholiques auraient intérêt de se prononcer pour l’IVG étant donné le caractère prolifique des Musulmans, leurs ennemis de toujours ? Si tous ces religieux pouvaient une fois pour toutes se mêler de leurs propres affaires, au lieu d’emm…les autres ? Mais, devant leur obstination, peut-être faudra-t-il finir par leur imposer la lecture de la Constitution et celle de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et leur imposer un examen de civisme. Ceux et celles qui ne réussissent pas, sont privés de leurs droits civils et politiques. Ainsi soit-il ! Il est clair que sans dieu, c’est mieux. (http://blog.sansdieucestmieux.info

MA vie, MA mort et les emmerdeurs…

Personne ne m’a demandé mon avis pour me lancer dans cette « vallée de larmes » où j’ai survécu par miracle. J’ai fini par y trouver un petit coin pas trop désagréable. A tel point que je voudrais bien ne pas devoir le quitter trop tôt. Mais, je sais aussi qu’un jour il faudra que je m’en aille définitivement. Que j’abandonne la vie pour aller vers la mort. J’accepte de mourir, je ne veux pas crever. J’estime avoir le droit de souhaiter une mort sans souffrance et de vouloir mourir dans la dignité, pas dans la déchéance physique ou mentale. J’aimerais pouvoir compter sur une aide quand j’estimerai le moment venu. A qui ce vœu intime relatif à MA mort, porte-t-il préjudice ? A personne ! Et je laisse n’importe qui mourir comme il l’entend. Je n’oblige personne à demander l’euthanasie. Chacun fait pour soi-même, comme il veut. De quel droit, dès lors, ces « chacuns » et « chacunes » viennent se mêler de MES affaires ? Soit ! Ils (elles) ont des convictions et veulent les exprimer à l’occasion d’une manifestation. C’est le jeu de la liberté démocratique. Or, le Parlement, représentant du peuple souverain, a légiféré sur la question et m’a donné –partiellement – raison. C’en est déjà trop pour ces totalitaristes, qui veulent un retour en arrière. La souffrance d’autrui (aime ton prochain comme toi-même !), leur chaut très peu. Qu’importe son tourment, pourvu qu’on « laisse faire la nature », œuvre de Dieu. (œuvre ? œuvre ? Pas chef d’œuvre, en tous cas ! ) Quant à eux, qu’ils soient libres de ne pas demander pour eux-mêmes le bénéfice de l’euthanasie. Qu’ils meurent selon la volonté de leur phantasme de dieu. Amen. Ce sont les mêmes qui protestent contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Observons que personne ne les oblige à subir une interruption de grossesse. Alors, que veulent-ils ? Imposer à tous, leurs règles de vie. Ca s’appelle totalitarisme et intolérance. Des vertus très démocratiques, pas vrai ? Toujours aussi charitables, ils s’accommodent fort bien de la souffrance d’autrui : celle de la jeune femme aux abois qui ne pourra pas prendre en charge un enfant, celle de la femme qui s’entend dire que son futur enfant souffrira d’une maladie incurable. Qui se soucie de la vie de souffrance qui sera celle de l’enfant ? Quelle générosité humaine n’est-ce pas ? Ce n’est pas leur problème, bien sûr. C’est la volonté de Dieu. Leur Dieu sadique qui a créé la souffrance pour son plus grand plaisir ! Un dieu à leur image de dangereux frustrés. Si nous ne prenons en considération que le seul facteur de prosélytisme religieux, les catholiques auraient intérêt de se prononcer pour l’IVG étant donné le caractère prolifique des Musulmans, leurs ennemis de toujours ? Si tous ces religieux pouvaient une fois pour toutes se mêler de leurs propres affaires, au lieu d’emm…les autres ? Mais, devant leur obstination, peut-être faudra-t-il finir par leur imposer la lecture de la Constitution et celle de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et leur imposer un examen de civisme. Ceux et celles qui ne réussissent pas, sont privés de leurs droits civils et politiques. Ainsi soit-il ! Il est clair que sans dieu, c’est mieux. (http://blog.sansdieucestmieux.info

dimanche 6 mars 2011

L'homme qui atrait en justice la Bible et le Coran

C'est un gars qui arrive à faire en 24 heures ce que d'autres ne pourraient pas faire en 48 ! A la fois essayiste, pamphlétaire, éditeur, animateur politique, non partisan, il ne perd jamais le nord. Il est allé en justice demander que soient désormais avertis les lecteurs de ces livres, que ceux-ci contiennent des passages incitant à la violence et au meurtre, portant atteinte aux droits des femmes, homophobes....Le genre d'avertissement qu'on trouve sur les paquets de cigarettes. Le portrait ci-dessous vous permettra de mieux connaître Salvatore Pertutti :

Lire la suite...

vendredi 4 mars 2011

Blasphème contre l’intelligence !

« L’Islam est une religion de paix ! » répètent sans cesse tous azimuts les Musulmans. Alors que le Coran contient une série de versets appelant à l’annihilation des polythéistes et des non-croyants. La paix islamique est celle qui règnera quand l’Islam aura conquis la Terre entière. Et qu’il n’y aura plus un seul opposant à la religion de Mahomet.

En attendant, il faut continuer à lutter, par tous les moyens, contre les Infidèles.

Les Talibans pakistanais en apportent une fois de plus la preuve. Ils revendiquent l’assassinat du ministre des minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, seul ministre chrétien du gouvernement. En janvier c’est le gouverneur du Penjab, Salman Taseer qui tombait, victime d’un attentat. Deux morts ! Pour quelle raison ? Le gouvernement veut remettre en cause la loi punissant de mort celui qui blasphème. Le blasphème est toute parole ou tout acte irrespectueux vis-à-vis de la religion ou vis-à-vis d’un objet « sacré ». C’est loin de chez nous, direz- vous. Dans un pays en voie de développement…culturel. Hé bien ! Détrompez-vous. Chez eux, les autorités veulent simplement adoucir la peine prévue. Chez nous, nous ne serons bientôt plus si loin de connaître le même statut. Sous la poussée de l’Islam, au niveau des Nations Unies, une recommandation a été votée qui incite les Etats membres à considérer comme délit toute « diffamation » d’une religion. Chou vert et vert chou. On a remplacé le mot trop « religieux » de blasphème par le mot « civil » de « diffamation ». Chacun fait un pas vers l’autre : là-bas, on veut diminuer la peine. Dans les autres Etats, membres de l’ONU, on introduit subrepticement, avec la benoîte approbation des Catholiques courant derrière l’Islam, la notion et une peine non encore fixée, mais qui, rassurez-vous ne sera pas la peine de mort ! Nous ne sommes plus en 1766 où, en France, le chevalier de la Barre fut, le plus légalement du monde, assassiné par le pouvoir ecclésiastique pour ne s’être pas découvert au passage d’une procession religieuse ! Quel ….blasphème ! Un blasphème à l’intelligence et à la tolérance. « Tolérance ? Il y a des maisons pour cela !» (Clémenceau, un « homme d’Etat » sans doute.)

mercredi 16 février 2011

Un devoir d'intelligence

En Autriche, une femme, Elisabeth Sabaditsch-Wolff, qui a vécu et travaillé durant plusieurs années dans des pays musulmans du Moyen Orient, a été condamnée pour avoir traité Mahomet - qui devient décidément notre prophète obligé - de pédophile. Ceci en raison du fait qu'il avait épousé Aisha lorsqu'elle avait six ans et que le mariage avait été consommé lorsqu'elle avait neuf ans. Tariq Ramadan affirme lui, dans sa biographie du Prophète que ce dernier avait attendu qu'elle fût pubère.L'imprécision sur l'âge n'est pas déterminante.Le tribunal a estimé qu'on ne pouvait traiter Mahomet de "pédophile" dès lors que Aisha était toujours sa femme quand elle avait dix-huit ans. La conférencière, condamnée au versement d'une amende de 480 euros a décidé d'aller en appel. Voilà un cas d'application du délit de "diffamation d'une religion" dont les Islamistes ont obtenu la reconnaissance comme délit, en commission à l'ONU. L'Autriche et l'Irlande, à forte majorité catholique, apportent leur appui à cette grave limitation du droit d'expression. Il est urgentissime que les intellectuels de nos pays de tradition libérale prennent conscience de tels jugements contraires à nos valeurs, acceptent leur "devoir d'intelligence" et prennent leurs responsabilités en luttant pour la laïcité.

dimanche 6 février 2011

Sur PI news : une interview remarquable !

Politically Incorrect News (PI-news) a donné la parole à un homme politique néerlandais à propos des problèmes soulevés par l’immigration islamique. Il a eu l’occasion de bien préciser la position de la gauche humaniste et libérale sur la question. Je ne reproduis pas ici les propos de cet homme politique, je traduis et résume son état d’esprit

Lire la suite...

vendredi 4 février 2011

Coucou ! Mais qui revoilà : les « frères musulmans » !

La « révolution » égyptienne, allumée depuis Tunis, est lourde de conséquences imprévisibles. L’immense protestation populaire tient du soulèvement spontané. Il s’agit d’une explosion inattendue. Certes, un esprit d’opposition existait à l’état latent dans la population, mais il n’y a aucune organisation révolutionnaire, aucun plan d’action à la base du soulèvement impromptu. Les manifestants, aussi bien en Tunisie qu’en Eygpte, réclament le départ des tyrans, et de meilleures conditions de vie. Mais aucun slogan positif, témoignant d’un programme politique cohérent. Des organisations d’opposition embryonnaires existent en « stand by » et, parmi elles, la plus permanente : les « Frères musulmans ». Il s’agit d’un groupe religieux islamique prosélyte, d’esprit résolument conquérant créé en 1928 au Caire par un instituteur, Assan al Bunna, qui proclamait que « la bannière de l’Islam devait couvrir le genre humain ». Tariq Ramadan, figure de proue intellectuelle du monde musulman en Europe est apparenté à ce visionnaire islamiste. Le groupe des « Frères musulmans » est un genre d’ « Opus dei » à la nième puissance ! Il influence encore l’ensemble des organisations islamiques. L’omniprésence de l’Islam occupe le terrain du vide politique. Au lieu d’entendre un discours sur un programme révolutionnaire politique à la Lénine, les centaines de milliers de manifestants se prosternent pour clamer leur soumission à Allah. Manifestement, la religion va récupérer le soulèvement. Cette intrusion massive du religieux dans un espace qui devrait être politique va-t-elle inquiéter un Occident assoupi et aveugle ? Mais non, mais non…Au contraire ! On peut lire dans « LE SOIR » à propos de la Jordanie, que – tenez-vous bien - « l’opposition islamiste et de gauche (sic !) a organisé plusieurs manifestations. L’Islam est donc une religion à vocation de théocratie…de gauche ? Une analyse aussi pertinente promet un avenir brillant ! MAX B.

mercredi 26 janvier 2011

Le livre athée Salvatore Pertutti

L’auteur est ce citoyen conscient et courageux qui a traduit en justice la Bible et le Coran Parce que ces livres contiennent des passages haineux à l’endroit des non-croyants et des incitations au meurtre. Il demande donc au tribunal de condamner ceux qui mettent en vente ces ouvrages à publier, en couverture, un avertissement au lecteur. Comme on avertit celui qui achète un paquet de cigarettes qu’il court un danger en fumant.

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Eric Zemmour devant les juges

Le procès intenté à Eric Zemmour, en France qui vient de s’ouvrir, devrait durer trois jours. Le commentateur est poursuivi par une série d’associations pour propos « racistes ». Il avait déclaré à la TV, dans l’émission « Salut les Terriens » que : « les Français issus de l’émigration sont plus contrôlés que les autres, parce que la plupart des trafiquants sont noirs ou arabes. C’est un fait ! »

Lire la suite...

dimanche 9 janvier 2011

Israël aussi :ségrégation sexiste organisée par les intégristes religieux

En mars 2010,à l’appel de plusieurs organisations féministes et de laïques, plus d’un millier de femmes et d’hommes ont manifesté, en brandissant une banderole indiquant qu’ « Israël n’est pas l’Iran », pour exiger la fin de la ségrégation sexiste imposée, depuis plusieurs années, par les intégristes religieux juifs, dans pas moins quatre-vingt-dix lignes d’autobus en Israël.

Les juifs ultra-orthodoxes, à l’instar de leurs frères et sœurs intégristes musulmans et chrétiens, sont les ennemis les plus déterminés de la mixité entre les sexes, conformément selon eux aux enseignements de l’Ancien Testament. C’est pour cette raison qu’ils ont imposé, depuis 2 000, que les hommes se placent à l’avant et les femmes à l’arrière des bus. Les femmes doivent, de plus, monter par la porte arrière, et devrait porter des « tenues décentes ». De nombreuses femmes ont ainsi été vilipendées ou agressés physiquement, parce qu’elles s’étaient assises par mégarde sur des banquettes faisant partie de l’ « avant » des bus, à cause de l’absence de signalisation de ces deux espaces à l’intérieur de ces moyens de transport. Évidemment, ceci n’est pas étonnant quand on enseigne à ces religieux des passages de la Bible du rabbinat tels que : « A la femme il dit : J’aggraverai tes labeurs et ta grossesse ; tu enfanteras dans la douleur ; la passion t’attirera vers ton époux, et lui te dominera. » ; et dans le Kohelet : « Et ce que j’ai trouvé de plus amer que la mort, c’est la femme, dont le cœur n’est que guet-apens et pièges et dont les bras sont des chaînes. » Ces mêmes ultras, fer de lance également de la colonisation des Territoires palestiniens, veulent étendre cette ségrégation aux hôpitaux, aux bureaux de postes, et même dans les avions des compagnies aériennes.

Lire la suite...

mercredi 15 décembre 2010

Corâneries et autres curéosités

Une évidence : ce sont les religions monothéistes qui foutent le bordel. Alors que, normalement, ce n’est pas leur lieu de cul…te. Mais tant mieux s’ils choisissent les maisons closes. Au moins ils resteront chez eux. D’ailleurs, je n’ai jamais compris pourquoi il fallait construire, à grands frais, des églises et des mosquées, pour prier un dieu. Aussi suis-je tout heureux d’apprendre qu’à Paris, les Musulmans se prosternent à la rue pour marquer leur soumission à Allah.

Lire la suite...

dimanche 12 décembre 2010

Assises internationales sur l'islamisation des pays occidentaux

Nous relayons un appel à participation au premières Assises internationales sur l'islamisation, qui auront lieu tout prochainement à Paris

Le 18 décembre 2010, un événement d'ampleur internationale se tiendra en France. Les principaux initiateurs de l'apéro saucisson-pinard organisent des « Assises internationales » sur l'islamisation de nos pays. Ces assises rassembleront, à Paris, de nombreuses personnalités, intellectuels, hommes politiques, journalistes, pour échanger sur la réalité des différents pays européens, dont la France.

De 9 heures à 18 heures, des personnalités de plus de dix pays, et de sensibilités fort différentes, seront réunies pour clamer l'impérieux devoir de défendre, en France comme dans toute l'Europe, nos valeurs laïques et civilisationnelles.

Lire la suite...

lundi 6 décembre 2010

Artiste censuré à Bruxelles!

Liberté religieuse, qu'ils disent... Mais pas pour tout le monde! Si la conception religieuse d'un Artiste a le malheur de ne pas plaire aux ultras, aux religieux radicaux ou aux croyants fanatique, gare à ses fesses...et à ses oeuvres.

Souvenez-vous: ce n'est pas si vieux, et cela n'a pas été dénoncé avec la fermeté qu'on aurait pu attendre, des pseudo défenseurs de la liberté religieuse: ni par M. Gutierrez...ni par ses Collègues mous de la plume, d'ailleurs. Quoi, y aurait-il de bonnes et de mauvaises libertés religieuses? Les uns peuvent s'exprimer, même par des pratiques rétrogrades, cruelles et/ou sexistes, tandis que les autres ont le droit se taire et surtout pas celui de faire entendre une voix différente, plus sensible aux valeurs modernes?

Les Musulmans modérés ont bien du mal à vivre librement, dans notre malheureux pays.

Lire la suite...

lundi 29 novembre 2010

Qu'est-ce qu'on attend?

Le Québec vient d'adopter à l'unanimité une motion contre la polygamie.

Nous attendons que cette position ferme et non ambigüe soit également prise chez nous, et mette fin à des situations de fait intolérables.

Lire la suite...

vendredi 26 novembre 2010

Identité et distanciation

Dans le débat sur l’interculturalité, on parle beaucoup de religion (surtout de la religion islamique) et trop peu de théocratie politique. Il tombe sous le sens que, si l’on revendique une « identité » particulière, c’est pour se distancier d’un autre groupe. Cette volonté de prendre ses distances par rapport à cet autre, implique nécessairement des sentiments négatifs à son égard. Car, si l’on ressent des sentiments positifs pour une communauté – sympathie, considération, admiration…- on est tout naturellement porté à en faire partie, à s’y intégrer avec fierté.

Lire la suite...

mardi 23 novembre 2010

La Polygamie s'est déjà installée chez nous!

A l'heure des "Assises de l'interculturalité" on est en droit de s'interroger sur notre avenir: jusqu'où va-t-on laisser s'effilocher notre tissu de valeurs, de progrès, de modernité? Il y a peu, je lançais en boutade à des amis "vous verrez, un de ces jours, on nous demandera d'être plus tolérants à l'égard de la polygamie!" Je me trompais. Lourdement. Sur le timing!! ce n'est pas pour "demain": chez nous, la polygamie est déjà reconnue et acceptée pour certaines famille....

Lire la suite...

vendredi 12 novembre 2010

Rapport sur l’interculturalité : une voie dangereuse !

Le comité de pilotage, composé d’éminentes personnalités représentants d’innombrables organisations, a commis un rapport qui témoigne d’une orientation dangereuse. Il prône résolument un « nationalisme culturel » en s’engageant dans la voie d’une société dans laquelle s’affirment les « identités » différentes. Pour un véritable humaniste il n’y a qu’une « identité » : l’Humanité.

Lire la suite...

jeudi 4 novembre 2010

Un communiqué qui soulève des questions

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR), fait circuler un message relatif à des scènes filmées lors d’une lapidation. Il estime qu’il faut traduire en justice l’auteur de ces prises de vue, parce qu’elles portent atteinte volontairement à l’image de la Communauté musulmane !

Lire la suite...

- page 2 de 11 -