Sans Dieu C'est Mieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 mars 2016

On n'a pas le droit de dire "on ne savait pas"!

En 2005, la journaliste belge d'origine marocaine, Hind Fraihi, a enquêté sur Molenbeek et les milieux islamistes radicaux -Elle en a tiré un livre courageux:"En immersion à Molenbeek", Ed. La différence, 238 pages. (17 euros). Onze ans déjà qu'elle a dénoncé l'intégrisme islamiste qui gangrenait un quartier de Bruxelles: Molenbeek, avec la bénédiction de son bourgmestre de l'époque...l'irresponsable "socialiste" Philippe Moureaux, s'enfonçait peu à peu dans le repli identitaire, l'intégrisme et pour certains le radicalisme violent.

Elle raconte à notre confrère Marianne.net son parcours depuis ses études à Bruxelles, sa progressive prise de conscience des manoeuvres de groupes islamistes pour enrôler nos jeunes dans des guerres "saintes" à l'étranger...et ce, déjà avant le tragique "11 septembre 2001"!

Lire la suite...

Des fous qui n'ont rien à voir avec l'islam ?

Une intéressante analyse de Pascal De Sutter (Psychologue politique à l'UCL - 15/01/15), que nous livrons à votre esprit critique:

Après les derniers attentats en France, nous avons eu droit à la rengaine politiquement correcte : " Ce sont des fous isolés qui n'ont rien à voir avec l'islam. " On commence à compter beaucoup d'isolés... Aussi, on en vient à se demander si ces fanatiques ne seraient pas plutôt les brebis perdues d'un Islam qui éprouverait quelques difficultés à cohabiter pacifiquement avec la laïcité, la liberté d'expression et les autres religions.

Lire la suite...

dimanche 17 janvier 2016

Heureusement qu'il existe!

Lui, c'est un homme...intelligent, drôle, sensible...il ne mâche pas ses mots, il nous les livre sans peur et sans haine...dans un ultime effort pour faire réfléchir ses frères, ses soeurs, ses père et mère...nous tous. Pour tenter d'endiguer la folie meurtrière.Sa religion...c'est l'amour!

S'il n'existait pas...on devrait l'inventer. Ecoutez-le: "Libre propos d'un mécréant - 1 an après Charlie: Battre l'enfer tant qu'il est chaud" - Sam Touzani ", c'est une perle d'intelligence à voir sur youtube:

https://youtu.be/tqJL335YaTM

les fous de dieu

Il ne se passe plus un jour sans attentat terroriste commis dans le monde au nom d'un Islam sanguinaire et dément.Depuis les tueries de Paris en janvier 2015 la liste ne cesse de s'allonger...partout. L'Islam est malade de ses fanatiques et du refus de ses adeptes de revoir les préceptes à la lumière de la modernité.

Une liste sommaire fait entrevoir l'étendue de la folie islamiste:

Lire la suite...

lundi 9 février 2015

Je suis Charlie...pour toujours

Ils ont voulu assassiner la pensée libre....ils ont tué des innocents, des hommes et des femmes que leurs familles pleurent, qui manqueront à tout jamais à leurs amis...mais ils n'ont fait que raviver la flamme des démocrates qui veulent rester des hommes et des femmes libres, qui veulent pouvoir s'exprimer en TOUTE liberté sur TOUTES les idées, toutes les idéologies...comme ils le veulent. Le droit au blasphème, à la critique même virulente ou qui se dit "bête et méchante" et au libre examen est un droit fondamental indissociable du concept de démocratie.

La Résistance au fanatisme obscurantiste est en marche.

La violence en réponse à des mots ne se justifie jamais.

dimanche 25 novembre 2012

Le silence des pantoufles

Un reportage de la chaîne Us CBN News sur la marche des français patriotes contre le fascisme islamique à Paris le 10 novembre 2012 montre ce que les médias français ont préféré occulter: une grande manifestation populaire contre le fascisme vert qui s'insinue en France comme ailleurs en Europe, sous couvert de "religion".

Le rôle des médias est d'informer la société sur elle-même et de proposer des analyses des informations données; pas de les dissimuler.

Titre original du reportage : "French Media Ignores Protest against Radical Islam".

Lien à suivre: http://www.youtube.com/watch?v=hJ_goXHZlPE&feature=player_detailpage




vendredi 2 novembre 2012

Elections communales octobre 2012 : le fascisme vert à l'assaut de Bruxelles

Et voilà: à force de ne témoigner que lâcheté, hypocrisie et laisser-faire, la politique bruxelloise ouvre ses portes aux premiers élus de la liste électorale islamiste pro-charia "islam". Or les états islamiques appliquant la charia sont des dictatures totalitaires. Choqués et inquiets pour le devenir de leurs enfants et petits-enfants, des citoyens ont décidé de clamer leur indignation, en lançant une pétition.
Nous en reproduisons le texte intégral.

Lire la suite...

vendredi 26 octobre 2012

Sondage: l'école, avec ou sans cours de religion/morale?

Organiser dans les écoles officielles les enseignements de religions est une triple aberration: l'état n'a pas à s'occuper des croyances des citoyens et encore moins des enfants, cet enseignement coûte terriblement cher, il désorganise les horaires, il divise (et même oppose) les enfants et enfin, il leur fait perdre un temps qui pourrait être consacré à des matières profanes, comme la philosophie qui nous manque cruellement.


Aujourd'hui, vous avez l'occasion de vous exprimer publiquement à ce sujet, en participant au sondage de la fapeo ( Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement officiel ) sur ce sujet enfin revenu à l'agenda politique.

Lire la suite...

mercredi 8 février 2012

Les assassins de la liberté

Les assassins de la liberté

Pauvre ULB qui ne parvient plus à faire respecter les principes de libre examen et de libre expression sur lesquels elle a été fondée. Des groupuscules à vision totalitaire parviennent à imposer le silence à tel ou tel orateur dont le discours leur déplaît. Et le Parquet ne peut poursuivre d’office ces assassins de la liberté. Il n’y a plus de liberté si l’on empêche la liberté d’expression qui en est le fondement. Et les journalistes ne pipent mot ou ne prennent pas position sur un événement qui devrait les intéresser au plus haut point.

Dernier incident en date : Caroline Fourest une auteure française connue pour ses interventions dans le débat « femmes – Islam » a été empêchée de prendre la parole et s’est vu traitée d’"islamophobe", Jusqu’où ira-t-on dans la confusion mentale si l’on considère comme atteinte d’ "islamophobie" une essayiste qui vient de sortir un livre critique sur Marine Le Pen couramment cataloguée, elle, d’"extrême-droite"» et ….d’"islamophobie". Ces trublions apportent, en fait, un appui à Marine Le Pen, leur ennemie par excellence. Qui peut encore s’y retrouver ? Ah, certes, il y a moyen de clarifier la situation en qualifiant d’"islamophobe" quiconque n’est pas « islamophile ».

Les opposants à la libre expression des idées ne veulent pas d’un débat d’où ils risqueraient de sortir vaincus à plate couture. Interdire la parole est l’argument des faibles d’esprit. Parmi eux on trouve ….un assistant à l’ULB, l’organisateur de l’incident. Un « idéophobe » celui-là. Le Recteur de l’université a fait savoir qu’il saisirait le Conseil de discipline de son cas.

Les assassins de la liberté

Les assassins de la liberté

Pauvre ULB qui ne parvient plus à faire respecter les principes de libre examen et de libre expression sur lesquels elle a été fondée. Des groupuscules à vision totalitaire parviennent à imposer le silence à tel ou tel orateur dont le discours leur déplaît. Et le Parquet ne peut poursuivre d’office ces assassins de la liberté. Il n’y a plus de liberté si l’on empêche la liberté d’expression qui en est le fondement. Et les journalistes ne pipent mot ou ne prennent pas position sur un événement qui devrait les intéresser au plus haut point. Dernier incident en date : Caroline Fourest une auteure française connue pour ses interventions dans le débat « femmes – Islam » a été empêchée de prendre la parole et s’est vu traitée d’ »islamophobe », Jusqu’où ira-t-on dans la confusion mentale si l’on considère comme atteinte d’ »islamophobie » une essayiste qui vient de sortir un livre critique sur Marine Le Pen couramment cataloguée, elle, d’ »extrême-droite » et ….d’ »islamophobie ». Ces trublions apportent, en fait, un appui à Marine Le Pen, leur ennemie par excellence. Qui peut encore s’y retrouver ? Ah, certes, il y a moyen de clarifier la situation en qualifiant d’ »islamophobe » quiconque n’est pas « islamophile ». Les opposants à la libre expression des idées ne veulent pas d’un débat d’où ils risqueraient de sortir vaincus à plate couture. Interdire la parole est l’argument des faibles d’esprit. Parmi eux on trouve ….un assistant à l’ULB, l’organisateur de l’incident. Un « idéophobe » celui-là. Le recteur de l’université a fait savoir qu’il saisirait le Conseil de discipline de son cas.

lundi 6 février 2012

Egalité ?

Un ministre français fait une simple constatation :""" toutes les civilisations ne sont pas égales. Vous affirmez que la civilisation nazi fondée sur le racisme est égale à notre civilisation ?" "Non évidemment!" "Donc les civilisations ne sont pas égales: cqfd". Ce n'est pas la même chose de vivre dans un Etat théocratique qui ne connaît que les interdictions et les oobligations prônées dans un livre déclaré "sacré" ou dans un Etat démocratique soucieux de garantir un maximum de liberté individuelle aux citoyens dont l'esprit est nourri du dialogue entre philosophes. Cette distinction est de simple bon-sens. Mais il n'est pire sourd que qui ne veut entendre. Et ce n'est pas par l'intelligence que brillent les gens qui se croient de gauche. "

mardi 6 décembre 2011

Plainte sans suite

On s’y attendait : la plainte déposée par Salvatore Pertutti contre deux éditeurs et un libraire du fait qu’ils diffusent la Bible et le Coran qui contiennent des propos sexistes, homophobes et même criminogènes, est classée sans suite. Pour erreurs de procédure en fait, mais aussi un peu pour « irrespect » ? Qu’est-ce qu’il s’imaginait le dénommé Pertutti ? Que des associations promptes à déposer plainte pour propos racistes ou pour incitation à la haine allaient se montrer solidaires de son action ? Jamais ! Silence on tourne casaque. Oui des propos sexistes, homophobes, racistes ou criminogènes doivent être condamnés…mais pas quand ils apparaissent dans des livres « sacrés » ! Qu’on se le dise ! Il suffit de faire comme les religieux : déclarer une action « sacrée » pour qu’elle soit auréolée de grâce et appréciée selon un critère religieux supérieur au critère athée comme chacun doit savoir. Pertutti aurait dû déclarer sa plainte comme étant « sacrée ». Elle aurait bénéficié d’un appui divin, et les juges auraient reçu l’aide spirituelle du saint esprit pour rédiger leur jugement. Dieu sait quels motifs ils auraient invoqués. L’association athée que préside Pertutti n’existe que depuis deux ans. Or, si elle avait eu cinq ans d’existence Salvatore aurait pu saisir le tribunal autrement qu’il ne l’a fait. Il aurait pu représenter un groupe d’individus athées.

Partie remise dans trois ans. Non ! Pertutti et ses amis ne demandent  pas l’interdiction des livres en question. L’interdiction est couramment le fait des autorités religieuses intolérantes. En athée tolérant Pertutti et ses amis  souhaitent seulement l’obligation de prévenir les futurs lecteurs de ces ouvrages, par une bandelette ou un texte apparaissant sur la couverture, qu’ils contiennent des propos  mettant en cause l’égalité de droits entre femmes et hommes ; qu’ils condamnent l’homosexualité et qu’ils prêchent la haine des non-croyants….en toute impunité ! Alors que ces propos sont contraires à la « Déclaration universelle des Droits de l’Homme ».

samedi 26 novembre 2011

femmes déficientes...

Un islamiste super-intelligent a déclaré sans rire que "les femmes sont intellectuellement déficientes". Nous ne ferons pas l'injure à ce prêcheur barbu de le comparer à quelques femmes seulement dans le seul secteur politique, comme Golda Meir, Indira Ghandi, Mme Thatcher, Angela Mergel. La liste des femmes aux capacités intellectuelles évidentes remplirait des pages et des pages. Des propos aussi dénués de sens montrent que les religions suscitent et encouragent la bêtise toujours dangereuse. Que ce personnage représentatif d'un état d'esprit "intellectuellement déficient" soit condamné à écrire mille fois:" Sans Dieu C'est Mieux!"

lundi 17 octobre 2011

Création et récréation

Les micro-microbes humains que nous sommes,nous trouvons confrontés aux questions fondamentales sur la vie. Comment et pourquoi le monde, l'univers, le cosmos? Il y a, depuis toujours, deux groupes humains dont les réponses sont opposées.

Lire la suite...

dimanche 16 octobre 2011

Catholiques inconséquents

Haro sur Monseigneur Léonard qui entend éloigner de la direction d'une école catholique ou de l'enseignement de la religion des chrétiens divorcés et remariés.Le berger a, me semble-t-il pour mission de veiller à ce que les moutons prennent bien le chemin tracé par l'Eglise ?

Les personnes qui s'affirment "catholiques" déclarent,ce faisant, qu'elles font partie de l'Eglise (ecclesia=assemblée des fidèles). L'Eglise est, entre autres, une association de personnes qui partagent une même croyance religieuse. Elle est aussi une institution autoritaire qui doit faire respecter les règles définies pour la communauté des fidèles.Or, le mariage est l'un des sept sacrements définis par l'Eglise. Le mariage est, en principe, indissoluble. Il peut être frappé de nullité par l'autorité ecclésiastique suivant les règles du droit canon. Il s'agit d'un acte rare issu d'une procédure complexe. Normalement,le mariage lie les conjoints jusqu'à la mort. Les conditions de la vie moderne ont donné naissance à des comportements moins rigoureux. Les séparations et les divorces sont courants. Mais, point trop n'en faut.Un(e) divorcé(e) qui se remarie commet l'adultère. L'Eglise peut difficilement admettre que des personnes qui contreviennent au règles qu'elle a fixées, aient la responsabilité d'enseigner ces mêmes règles? Si des fidèles ne sont plus d'accord avec les commandements de l'Eglise, ils sont libres de quitter l'assemblée. Ils peuvent aussi décider de lutter, au sein de l'Eglise pour tenter de faire modifier les règles établies. Mais, tant que celles-ci prévalent, il appartient à l'autorité de l'Eglise de les faire respecter. Ce que Monseigneur Léonard, conséquent, fait, remplissant ainsi la mission qui lui est dévolue. Tout le reste est (mauvaise) littérature.

samedi 27 août 2011

Dieuu et la guerre

Les événements en Lybie, en Syrie et ailleurs font réfléchir sur le rôle de dieu en temps de guerre ou de troubles révolutionnaires. En 1940, au début de la grande guerre déclenchée par Adolf Hitler, on pouvait voir des curés belges et français, bénir les chars qui roulaient vers le front. Et des curés allemands faisaient les mêmes gestes rituels de l’autre côté de la frontière. Les Allemands commettaient même un blasphème en portant sur la boucle de leur ceinturon l’inscription : «Gott mit uns » (Dieu avec nous). Ils prétendaient connaître les intentions de leur divin maître ! Dieu les en a punis…

Lire la suite...

vendredi 26 août 2011

L'athéisme en arabe !

Il était grand temps de rendre la politesse aux Musulmans qui nous ont fait connaître le Coran, ce livre tout ce qu'il y a de plus saint et qui diffuse dans le monde entier les volontés d'Allah recueillies par Muhammad grand chamelier du 7 ème siècle. C'est Salvatore Pertutti, grand technicien moderne, qui se charge de cette réciprocité en éditant "Le livre athée" en arabe. Un livre " plus sain (sans "t" svp) tu meurs", qui existait déjà en plusieurs langues. Les Musulmans pourront ainsi se rendre compte que cet ouvrage montre que les athées ne prêchent pas, à toutes les pages, la haine des croyants en un dieu. Salvatore Pertutti n'a pas recueilli les paroles tombées du Ciel sous forme d'orage mental traversé d' éclairs de foudre. Il transmet simplement le résultat de ses réflexions personnelles à propos de l'inexistence d'un dieu. Il montre clairement que les athées ne multiplient ni les interdits, ni les obligations et qu'ils peuvent jouir de toutes les libertés pour autant qu'ils ne portent pas atteinte aux libertés d'autrui. Un cadeau intellectuel qui va surprendre ceux à qui l'on prêche la soumission à un dieu, c'est à dire un fantasme créé pour mieux assurer les pouvoirs.

lundi 27 juin 2011

Geert Wilders et l'ignorance

Geert Wilders a été acquitté récemment des accusations de"racisme et de l'"incitation à la haine raciale."! L'homme politique néerlandais aura essuyé toutes les attaques de la part d'une "gauche" complètement déboussolée. Ayant raté leur lutte contre le capitalisme, ses membres se tournent vers des objectifs plus à leur portée::lutter contre le "racisme", l'anti-sémitisme et, continuant sur la lancée, défense des "identités" nationales ou religieuses.

La conséquence que Wilders et d'autres ont subie, c'est d'être accusés de "racisme" pour avoir montré les dangers de l'expansion d'une religion politico-totalitaire, l'Islam.. On ne peut élever aucune critique , même en la fondant sur des arguments solides. Fâcheuse attitude vis à vis de la liberté d'opinion, non ? Pour la "gôche" on est "raciste". Pour les manipulateurs religieux on porte atteinte à la religion et au caractère "sacré" de celle-ci! Geert Wilders s'est élevé l'un des premiers contre les atteintes à la liberté d'expression. Alors qu'à l'initiative des Etats islamiques, appuyés par les les représentants d'autres religions, ont obtenu le vote d'une recommandation au Conseil des Droitsde l'Homme de l'ONU, tendant à obtenir des Etats membres qu'ils inscrivent, dans leur législation que "diffamer" une religion est un délit passible de condamnation. . N'importe quel brave homme même s'il est sorti avec difficulté de l école primaire, peut comprendre qu'il s'agit là d'une atteinte grave à la liberté d'expression, fondement de la démocratie ? D'innombrables petits journalistes de grands médias, dont la profession se fonde sur la totale liberté d'expression, ont vilipendé Wilders ,leur défenseur au lieu de s'en prendre à l'Islam qui entend leur clore le bec!

Wilders, homme incontestablement de droite, a été, durant des années, classé d'"extrême-droite",par des éditorialistes qui ne connaissent pas le sens des adjectifs qu'ils utilisent. Traité de "fasciste" par ceux-là même qui ne sont pas loin de l'être" ? Qui est "fasciste"? Celui qui défend la liberté d'expression" ou celui qui accepte la censure ?. Et qui parle malencontreusement d' "incitation à la haine", ignorant, bien entendu que le Coran prêche la haine des non-croyants dans des dizaines de versets. Et ainsi, d'après les Etats islamisés,le non croyant qui critique sévèrement la religion, commet un délit tandis que des livres religieux incitant à la haine sont bienfaisants. Ah! ces bien-pensants, qui pensent moins correctement qu'ils ne le croient...

lundi 16 mai 2011

Lettre à une militante de gauche

Chère Claudine,

J’accepte difficilement qu’il y ait, entre nous, un désaccord irritant sur les relations avec les immigrés musulmans. Que nous arrivions à nous disputer à ce propos, alors que, depuis trente ans, nous luttons côte à côte pour conquérir ou préserver nos droits, m’est très pénible. Je voudrais crever l’abcès et clarifier les choses.

Lire la suite...

dimanche 17 avril 2011

Le blasphème

Pour ceux ou celles qui ne le savent pas: le blasphème n'est pas une sorte d'ornithorynque ou de talitre, mais un maître-mot du vocabulaire ecclésiastique. Il signifie " parole qui insulte la divinité ou la religion".Cette notion persiste dans de nombreux pays et, là où elle avait été écartée de la loi, elle tend à s'y réintroduire. Ceci à l'initiative des pays islamiques qui ont réussi à faire voter une recommandation en ce sens au Conseil chargé de la défense des Droits de l'Homme, à l'ONU. Bientôt on ne pourra plus "diffamer" une religion et le "blasphème"deviendra un délit. Je m'empresse donc d'écrire que "la religion est un blasphème pour l'intelligence" avant d'être traité comme un malfaiteur et condamné par un tribunal religieux.Pourtant, fonder sa manière de vivre sur une "croyance" me paraît indigne d'un esprit adulte. Qu'un enfant "croie" à l'existence de St Nicolas,c'est compréhensible. Il fait confiance à son entourage qui l'assure que ce saint (?) personnage est bien réel. Nous sommes tous, une fois l'âge de raison atteint, confrontés aux questions essentielles::"d'où vient l'univers ? Pourquoi et comment la vies est elle apparue ? Quel est le sens de notre existence ? ". De là à faire intervenir un dieu anthropomorphe créateur et affublé de toutes les qualités humaines portées au plus haut degré: bonté, justice, impitoyable et miséricordieux...Un moyen de se rassurer ! Peu importent les non-sens innombrables.Plus adulte me paraît être la recherche scientifique qui découvre petit à petit les grandes étapes de l'histoire du monde, essayant de remonter au-delà du "big bang". On n'arrivera jamais à savoir exactement ? Qu'importe: c'est mieux sans dieu. Au moins on évite les guerres de religion. On ne pourra plus critiquer durement les religions. Mais les religions pourront, elles, continuer à insulter impunément les incroyants. Il est vrai que les athées n'ont rien de"sacré" tandis que les religions sont entourées de "sacré". Il faut absolument que les athées décrètent que tout ce qui les entoure est "sacré": ils pourront se prévaloir du "blasphème" pour demander des comptes aux religions qui les vilipendent. Très pratique ! Touchez pas à mon sacré !

- page 1 de 11